Vers la création d’une économie verte à partir de la biomasse par la start-up Aveo

0

La start-up Aveo veut donner une seconde vie aux déchets agricoles en leur faisant produire de l’énergie. Une source renouvelable sous utilisée au Maroc, que la jeune société casablancaise espère voir se développer en grand.

Si l’on se fie à energies-renouvelables-afrique.com, utiliser des grignons d’olives ou des noyaux d’abricot pour produire une énergie sans carburants fossiles, c’est le credo d’Aveo, une jeune entreprise basée à Casablanca. Une douzaine de clients, issus de l’industrie ou du secteur hôtelier de prestige comme les hotels Kenzi ou Four Seasons de Marrakech se sont déjà laissé tenter par les services de l’entreprise. Signe de l’intérêt croissant que suscite les initiatives vertes au Maroc à l’approche de la COP22 Le principe ? « Nous installons des chaudières directement chez nos clients » explique Jean-Baptiste Tremouille, directeur général d’Aveo. C’est aussi la société qui finance, entretient, fournit le carburant et s’occupe de la maintenance des chaudières. » En fait, c’est l’énergie produite par la combustion de biomasse que nous revendons. De l’énergie thermique principalement. » La nature du combustible utilisé peut varier, en fonction des besoins du client mais surtout en fonction de la situation géographique. » Au sein de la société d’investissement PGS Invest, à qui appartient Aveo, il y a aussi une société de production d’huile d’olive, Biosec. De par son activité, elle produit des grignons d’olive que nous récupérons pour en faire notre combustible. »

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire