Le Maroc est une référence dans la pratique environnementale, selon Sergio Bergman

0

Les « grandes avancées » réalisées par le Maroc en matière de pratiques environnementales et sociales font du Royaume une référence, a souligné, jeudi à Buenos Aires, le ministre argentin de l’environnement et du développement durable, Sergio Bergman.

Si l’on se fie à mapexpress.ma, le ministre, qui était l’invité de la première édition des rencontres mensuelles du pôle Amérique du Sud de l’Agence marocaine de presse (Map) consacrée à la 22-ème conférence annuelle de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), prévue en novembre prochaine à Marrakech, a souligné les efforts consentis par SM le Roi Mohammed VI en vue d’ériger un pays moderne favorisant l’intégration mondiale et l’approche participative, mettant en avant les « grandes avancées » réalisées en matière de pratiques environnementales et sociales, de réformes constitutionnelles et de promotion des droits de l’Homme. Lors de cette rencontre, dont la tenue coïncide avec l’ouverture à Buenos Aires de deux séminaires préparatoires de la COP22, M. Bergman a affirmé que le Maroc est un « ami stratégique pour l’Argentine », soulignant que la conférence de Marrakech sera celle de l’action et de la mise en œuvre des engagements que les pays auraient dû concrétiser depuis bien longtemps. « Nous sommes très contents que le Maroc soit le pays hôte de la COP 22 et nous sommes très enthousiastes de notre participation à cet événement », s’est-il réjoui, en soulignant la nécessité d’œuvrer de manière collective pour préserver la planète terre.

Lors de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence de plusieurs correspondants étrangers accrédités en Argentine, le ministre a relevé que son pays partage avec le Maroc une vision portant sur la nécessité de léguer une planète propre et en bonne santé aux générations futures, à travers la conjugaison des efforts pour relever les défis environnementaux et climatiques. De l’avis de M. Bergman, l’Afrique n’est plus en marge comme c’était le cas de par le passé et a même pris les devants grâce à des projets et des initiatives lancées par le Maroc dans le domaine des énergies renouvelables, de la migration et du développement durable. Il a en outre relevé que la signature par l’Argentine, jeudi au congrès argentin, de l’accord de Paris sur le climat et la décision du président Mauricio Macri de créer un conseil national des changements climatiques, démontrent le fait que l’Argentine a élaboré un agenda basé sur le développement durable et sur les droits de l’Homme, en ajoutant que son pays partagera cette expérience lors de la conférence de Marrakech.

Participant également à cette rencontre, le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) et président du comité scientifique de la COP 22, Nizar Baraka, a mis en exergue l’ambition et l’espoir que représente cet important rendez-vous mondial lequel permettra de passer de la phase des négociations à celle de la mise en œuvre des objectifs tracés par l’accord de Paris sur le Climat.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire