Les recommandations de la CGEM attendues par le gouvernement de la COP22

0

La CGEM et le comité de pilotage de la COP22 ont signé, vendredi 16 septembre 2016, un partenariat pour mutualiser leurs efforts dans la concrétisation de l’Accord de Paris. Pour la CGEM, la COP22 reste avant tout l’occasion de négocier avec le gouvernement des avantages pour les entreprises qui réduiraient leur impact sur l’environnement.

Selon usinenouvelle.com, la signature, vendredi 16 septembre 2016, à Casablanca, d’un accord de partenariat entre le comité de pilotage de la COP22 et la confédération générale des entreprises du Maroc (Cgem) a d’abord été l’occasion, pour le patronat marocain de rendre publics ses actions en amont de la conférence. La Coalition pour la valorisation des déchets (Covad) va notamment organiser le 10 octobre à Skhirat le « Waste and climate summit ». Ce sommet s’ajoute aux rencontres « Business Dialogues », initiées par le Medef en préparation de la COP21, qui organise la rencontre des représentants du secteur privé et des gouvernements. Le prochain sommet devrait avoir lieu à Nairobi, au Kenya, à propos de l’agriculture et l’adaptation avec le soutien financier de l’OCP. Pour le patronat marocain, la Cop22 est donc avant tout l’occasion de faire du lobbying auprès du gouvernement. « Nous ne nous réunissons pas pour nous serrer la main et nous autocongratuler. Nous sommes en train de recueillir toutes les recommandations pour les porter auprès des négociateurs lors de la conférence sous la forme d’un contenu agrégé », explique Meriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM. Le patronat marocain a mobilisé pour l’occasion 21 de ses membres les plus éminents dans une task force dédiée.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire