Watchtower alerte qu’une « révolte de la soif » pourrait voir le jour en Tunisie

0

Les révolutions ne surviennent habituellement pas là où on les attend. Ainsi, les récentes alertes sur les coupures d’eau actuelles en Tunisie, qui pourraient conduire à un soulèvement rappelant celui de décembre 2011 qui a amorcé les révoltes du printemps arabe dans tout le Moyen-Orient, doivent être considérées avec précaution.

Encore et toujours, la Tunisie doit faire face à une crise de l’eau et la colère populaire monte. Les chutes de pluie ont été inférieures de 30% cette année par rapport à la même période en 2015 et cela rend visible les carences du système d’approvisionnement en eau potable du pays. Il est estimé selon eatglobe.fr que 10-30% de l’eau est perdue à cause des fuites dans les canalisations. La capacité des tarifs à réguler la demande est entravée par l’habitude du non-paiement des factures d’eau et aucun système de recyclage des eaux usées pour d’autres utilisations n’existe. À cause de la sécheresse, le niveau de l’eau dans de nombreux réservoirs a atteint un point bas record. Les autorités réagissent avec des coupures d’eau dans des districts entiers. Certains districts se sont plaints des coupures d’alimentation en eau pendant des jours ou des semaines d’affilée, d’après Watchtower, une organisation activiste pointant les coupures d’eau. En outre, les gens se plaignent des autorités qui donnent la priorité aux sites touristiques sur la côte pour la distribution de l’eau. En août, Watchtower a averti qu’une « révolte de la soif » pourrait avoir lieu.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here