Macky Sall inaugure la centrale solaire de Bokhol de 20 MW le 22 octobre 2016

0

Le président de la République présidera samedi 22 octobre 2016 la cérémonie officielle d’inauguration de la centrale solaire Senergy II de 20 mégawatts (Mw) sis à Bokhol dans le département de Dagana. Telle est la révélation faite hier par Mamadou Saliou Sow, directeur général de Synergy II à l’occasion de la conférence de presse dans un hôtel de la place en présence de Mouhamadou Makhtar Cissé, directeur général de la SENELEC, de Mamadou Lamine Sylla, directeur général des études et stratégies à la Caisse de dépôt et de consignation (Cdc) et de plusieurs experts du domaine énergétique. La centrale solaire de 20 Mw de Malicounda, elle sera inaugurée le 3 novembre.

Le chef de l’Etat, dans ses bottes de réalisation des objectifs du Plan Sénégal émergeant (Pse) va inaugurer le 22 octobre 2016 la centrale solaire de Bokhol de 20 Mw. Un joyau qui a vu le jour grâce au concours de GreenWish parteners, une société d’investissement spécialisée dans les énergies renouvelables en Afrique subsaharienne. Cette centrale solaire est « la première centrale de taille industrielle en Afrique de l’Ouest. Elle va fournir de l’électricité à 160 000 personnes et deviendra le plus grand site de production indépendante d’énergie solaire en Afrique subsaharienne » indique Mamadou Saliou Sow. Qui ajoute : « la centrale de Bokhol est la plus puissante installation photovoltaïque de la région, pour une production de 34 gigawatts par an et alimente le réseau géré par la Senelec ». A l’en croire, la centrale de Bokhol, construite sur un terrain de 50 hectares, est constituée d’environ 77 000 panneaux solaires et les tables des panneaux représentent une longueur  cumulée de 20 km indiquant que les normes environnementales sont strictement respectées. « La centrale a été conçue et construite dans le plus strict respect des normes environnementales internationales. Les installations doivent en outre permettre d’éviter 23 000 tonnes d’émission de CO2 chaque année. » Poursuivant ses propos, M. Sow dira à qui veut l’entendre que « le coût des investissements est de l’ordre de 17 milliards de F CFA. L’électricité produite est compétitive avec un coût au kilowatt heure inférieur d’environ 40% au prix du mix énergétique actuel, ce qui représente une économie de 60 milliards de F CFA cumulés pour l’Etat du Sénégal sur les 20 ans de la durée du contrat ».

Prenant la parole, le directeur général de la Senelec, Mouhamadou Makhar Cissé s’est d’abord félicité du respect des délais avant d’indiquer que notre pays attend 140 Mw d’énergies propres. « Bokhol permettra d’illuminer 9 000 foyers donnant du coup à la Senelec 160 000 clients. La volonté du chef de l’Etat est de promouvoir les énergies propres dans notre mix énergétique en diversifiant nos sources pour aboutir à un coût du kilowatt heure raisonnable », a-t-il d’abord lancé à l’assistance. Et de poursuivre « L’énergie issue de la centrale de Bokhol sera donc moins chère de même que celle de la centrale de Malicounda (20 Mw) qui sera inaugurée le 3 novembre. Donc, en moins d’un mois le Sénégal va inaugurer deux centrales de 20 Mw chacune. Si vous ajoutez les 30 Mw de Sinthiou Mékhé dans l’arrondissement de Méouwane, nous serons à 70 Mw d’ici janvier 2017. Ce qui correspond à un pourcentage appréciable parce qu’à ce jour, c’est la même quantité que nous recevons de Manantalie. Cumulée à cette dernière, ça fera dans le parc de la Senelec 140 Mw d’énergie propre », conclut-il.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here