Les femmes rurales sénégalaises s’investissent dans la lutte contre le fossé énergétique en zones hors-réseau

1

Les femmes rurales sont en train de changer l’accès à l’énergie dans les régions de Tambacounda et Kédougou à travers la vente de lampes solaires, de foyers améliorés, et en utilisant les énergies renouvelables pour augmenter leur capacité de production agricole, de vente de fruits, légumes, boissons, produits halieutiques et produits de bétail.

De l’avis de nos confrères de sen360.fr, les femmes et les filles (en particulier dans les zones rurales et péri-urbaines) sont principalement responsables de l’acquisition et l’utilisation de combustibles de cuisson, ou encore des tâches ménagères quotidiennes. Elles ont donc tendance à porter le fardeau de la «pauvreté énergétique», ayant un impact négatif sur leur santé, éducation et moyens de subsistance. «Le manque d’accès à l’énergie porte surtout atteinte aux femmes et filles rurales, et a un impact négatif sur leur qualité de vie. Mais surtout, les femmes ont un grand rôle à jouer pour rendre des solutions énergétiques propres et durables accessibles à leurs communautés éloignées.», explique Penda Seck Diouf, responsable du Groupe initiative femme (Gif). «Les femmes rurales sont des actrices clés du changement. Principalement touchées par le manque d’énergie propre, elles sont les mieux placées pour évaluer les besoins et les défis. Soutenir les femmes entrepreneurs dans le secteur de l’énergie permettra d’étendre l’accès à des sources d’éclairage et des technologies de cuisine plus propres et moins coûteuse.», déclare Safiétou Drame, responsable de la Fédération des associations de femmes sénégalaises (Fafs), section de Dakar.

Moctar FICOU / VivAfrik

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here