L’Afrique sur le point de créer un fonds spécial pour d’encourager le développement des énergies nouvelles et renouvelables

0

La création d’un fonds spécial des énergies nouvelles et renouvelables destiné au financement des entreprises sénégalaises, la prise en compte de celles-ci dans le Tarif extérieur commun (Tec) en cours de validation en vue de baisser les tarifs et la mise en place de 1% de la rente pétrolière pour financer ce secteur, sont, entre autres, les principales recommandations de la Conférence africaine sur les énergies renouvelables de trois jours qui a pris fin à Dakar, renseigne lesoleil.sn.

La 3e édition du Salon africain de la recherche et des innovations au Sénégal (Saris), couplée à la 2ème Conférence africaine sur les énergies renouvelables (Cafer), a pris fin par la formulation d’un certain nombre de recommandations dont la création d’un fonds spécial dédié aux énergies nouvelles et renouvelables (Enr) pour financer les entreprises sénégalaises, le financement de la recherche et la mise en place des incitations fiscales et douanières au sein de la Cedeao, la prise en compte de ces énergies dans le Tarif extérieur commun (Tec) en cours de validation en vue de baisser les tarifs; la mise en place de 1% de rente pétrolière pour financer les énergies nouvelles et renouvelables, la promotion de projets démonstratifs sur les smart-grids, portant sur le mini réseau électrique, le bâtiment, le transport, entre autres, projets.

Selon son rapporteur, Dr Gora Niang de l’Aner, cette 3e édition du Saris couplée à la Cafer, organisée depuis mardi dernier par l’Agence nationale de la recherche scientifique appliquée (Anrsa) et l’Agence nationale pour les énergies renouvelables (Aner), en partenariat avec le Conseil patronal des énergies renouvelables du Sénégal (Coperes) et les ministères en charge de l’énergie, de la recherche et du développement durable, a permis de mobiliser un grand nombre de spécialistes dans les domaines de l’innovation et des énergies nouvelles et renouvelables, de divers horizons, de pouvoir partager leurs expériences. Les panélistes ont, au terme de la conférence, formulé aussi des recommandations portant sur les voies et moyens de simplifier l’architecture financière des fonds destinés à l’économie verte spécialement aux énergies nouvelles et renouvelables.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here