Moustapha Cissé Lo plaide pour « une vision agricole endogène »

0

Le président du parlement de la CEDEAO, Moustapha Cissé Lo, a insisté vendredi à Dakar sur « le rôle prépondérant » de l’agriculteur dans l’élaboration des politiques économiques, à partir d’une « vision agricole endogène », dira-t-il à nos confrères de l’APS.

 « L’expérience du Sénégal nous a permis de comprendre que nous pouvons construire une vision agricole endogène, compétitive, diversifiée et durable. Une telle expérience doit être poursuivie et encouragée », a-t-il dit. Moustapha Cissé Lo présidait la clôture de la 1ere réunion délocalisée du parlement de la CEDEAO, sur le thème « Le plan régional d’investissement agricole de la CEDEAO (Pria) et les plans nationaux d’investissement agricole (Pnia) des Etats membres dans le cadre de la proposition de révision de la politique agricole commune de la CEDEAO ». Selon M. Lo, « l’agriculture étant le socle du développement de nos pays, il est de bon aloi de lui donner une place prépondérante dans nos choix et politiques économiques ».

Le rapporteur membre de la commission mixte de la CEDEAO, Lamine Thiam est revenu sur les recommandations issues de cette rencontre de cinq jours, citant la nécessité d’une « collaboration plus étroite entre la commission mixte et le département de l’agriculture, de l’environnement (…) et le développement rural de la commission » de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Il a également été recommandé que « les députés collaborent avec les ministères de l’agriculture des Etats membres pour assurer un financement adéquat desdits ministères et de leurs programmes ». Selon le rapporteur, « les ministères de l’agriculture ne bénéficient pas de l’attention nécessaire de la pat des ministères des finances et les fonds qui leur sont alloués ne sont pas décaissés en totalité ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here