Le Sénégal et le Maroc au chevet de la petite agriculture et de la pêche à l’aide de deux conventions

0

Le Royaume du Maroc et le Sénégal ont signé lundi à Dakar une convention de partenariat pour la mise en place d’un dispositif de financement de la petite agriculture en milieu rural et un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre d’un plan d’aménagement de la pêche au poulpe, a constaté l’APS.

Accompagné du prince Moulay Ismail, le roi du Maroc Mohammed VI est arrivé peu après 13 heures au Palais de la République. Il a eu un long tête à tête avec le président Macky Sall. Ils ont ensuite assisté à la signature de deux conventions. La première concerne la mise en place d’un dispositif de financement pour l’accompagnement de la petite agriculture et du monde rural. Côté sénégalais, elle a été signée par le ministre de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Ba et son homologue de l’Agriculture et de l’équipement rural Papa Abdoulaye Seck. Pour le Maroc, la convention a été paraphée par Aziz Akhannouch, le président délégué de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, Mostafa Terrab, le président du directoire de la Banque centrale populaire, Mohamed Benchaaboun, et le président du directoire du Crédit agricole du Maroc, Tariq Sijilmassi.

La deuxième convention est un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre d’un plan d’aménagement de la pêche au poulpe entre le Sénégal et le Maroc. Le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, et le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch ont signé le document. S’exprimant avant la signature, le ministre marocain de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, a indiqué que la première convention repose sur l’approche conjointe de quatre acteurs clés à savoir la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, le groupe Crédit agricole du Maroc, le groupe Banque centrale populaire et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime. La Fondation Mohammed VI pour le développement durable apportera son expertise en matière de développement social et solidaire, ainsi qu’un apport financier de 1 million d’euros sous forme de don. L’objectif est de créer un fonds de garantie avec le soutien du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan de la République du Sénégal, dédié aux prêts qui seront attribués aux petites exploitations agricoles par Atlantic microfinance for Africa (Amifa), filiale du groupe Banque centrale populaire.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here