Les experts congolais dissent non au transfèrement des eaux de l’Ubangi vers le lac Tchad

0

Les experts congolais qui participent à la 22ème Conférence mondiale sur le climat (COP22) à Marrakech (Maroc) se disent préoccupés par le projet du transfèrement des eaux de la rivière Ubangi vers le lac Tchad qui a perdu plus de 80% de sa superficie. radiookapi.net

Le député national Roger Mpanano, membre de la commission Environnement, ressource naturelle et tourisme, indique que si cela se réalise, les parcs nationaux et les espèces aquatiques vont payer les frais. «Nous devons savoir que sans l’Ubangi, le fleuve Congo ne sera plus navigable que huit mois sur douze. Il peut y avoir la disparition de beaucoup d’espèces aquatiques. La destruction des parcs nationaux n’en parlons pas», a-t-il expliqué à Radiookapi.net. Citant les parcs des Virunga, Garamba et Maiko, le député national Roger Mpanano souligne également qu’avec le transfèrement des eaux de la rivière Ubangi vers le lac Tchad, il y aura des pathologies nouvelles et des problèmes de santé au niveau de la RDC. Cette question avait fait l’objet d’une question orale adressée au ministre de l’Environnement, il y a deux ans. Plusieurs députés nationaux avaient exprimé leur opposition à ce projet soutenu par certains pays africains, membres de la Commission du bassin du lac Tchad. Il s’agit du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Cameroun. Les délégués de 197 parties engagées à la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique participent depuis lundi 7 novembre à Marrakech, au Maroc, à la COP 22.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here