66 entités marocaines ont signé la charte en faveur de la logistique verte

0

L’objectif principal est de promouvoir les pratiques d’une green logistic auprès des opérateurs. A côté, une charte africaine de la RSE et le renforcement des PPP sont également recommandés.

Selon lavieeco.com, les principaux acteurs de la logistique ont concrétisé leur engagement pour la promotion d’une logistique verte au Maroc. En effet, 66 organismes ont signé la charte marocaine en faveur de la logistique verte dans le cadre du lancement officiel de l’initiative Moroccan Green Logistics, entre fédérations et associations professionnelles, institutionnels et gestionnaires d’infrastructures, chargeurs et opérateurs logistiques et acteurs de formation, R&D, IT et Consulting, et ce, lors d’un side event organisé conjointement par l’AMDL et la CGEM, le 11 novembre. «La logistique est l’un des rares secteurs qui permettent une convergence assez étroite entre efficacité économique et développement durable», précise Younes Tazi, directeur de l’Agence marocaine de développement logistique (AMDL). Ceci implique des questions de coût, mais aussi de prendre en compte la dimension environnementale. «Il est donc essentiel d’inscrire la logistique verte dans l’agenda de tous les acteurs clés», ajoute-t-il. Cette charte a pour objectifs principaux d’assurer une mobilisation maximale de la communauté logistique marocaine autour d’une approche volontariste ; de promouvoir les efforts entrepris au niveau national en matière des bonnes pratiques de «Green Logistics» et d’anticiper le positionnement du secteur logistique au Maroc par rapport aux opportunités de coopération et de financement prévisibles. En plus d’adopter une démarche pour le développement d’une logistique verte, les adhérents sont tenus de créer une synergie entre les acteurs de la communauté logistique. En effet, ils s’engagent à développer et exploiter des infrastructures et installations logistiques efficientes; à utiliser des équipements propres et à adopter des pratiques propres pour la gestion des chaînes logistiques (limitation des emballages, augmentation du taux de recyclage, organisation des circuits de distribution, instauration de dispositifs de mesure de l’empreinte carbone…). La formation et la R&D, à côté de la normalisation et labellisation sont des points clés dans cette charte.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here