Wartsila West Africa Services veut corriger le déficit de compétences dans le secteur énergétique

0

Le directeur général de Wartsila West Africa Services, Mamadou Goumble, a fait part, lundi, de la volonté de son entreprise de développer les compétences locales dans le domaine de l’énergie surtout au niveau de la Casamance afin de corriger le déficit en ressources humaines dans ce secteur.

« On s’est rendu compte qu’il y a un vrai déficit de compétences dans le monde de l’énergie et on est obligé de faire venir beaucoup d’expatriés pour gérer nos centrales », a-t-il dit à l’APS lors d’une conférence de presse. Wartsila West Africa Services « doit développer de plus en plus les compétences locales pour pouvoir assurer une pérennité dans son développement », a-t-il dit. « On gère tous les pays d’Afrique de l’Ouest. On veut accentuer notre intervention au niveau de la Casamance parce que c’est la zone la plus défavorisée en terme d’accès à l’éducation et aux formations », a ajouté le directeur général de l’entreprise.

Les sociétés Wartsila West Africa Services, COSAMA et VIVO Energy vont organiser le 7 décembre à Ziguinchor (Sud), la 8ème édition du « Forum sur la responsabilité sociétale des entreprises (Rse) au Sénégal ». Elles vont signer un partenariat avec l’Université Assane Seck de Ziguinchor (Uasz), pour lancer un programme de formation en Master 2 sur les métiers de l’énergie et de la logistique. Mamadou Goumble espère « à travers ce partenariat développer les compétences locales un peu plus au Sud ». « Mon entreprise souhaite à moyen terme développer un master plus dédié à notre type environnement professionnel qui peut avoir des gens prêts à l’emploi », a-t-il expliqué.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here