Les dirigeants doivent incarner le coaching RSE

1

Tout dirigeant est amené à avoir recours au coaching stratégique afin de prendre de la hauteur, du recul et d’élargir son champ de vision. Le coaching RSE du dirigeant se situe dans cette perspective, il vise à l’accompagner dans ses réflexions décisionnelles et organisationnelles dont l’objectif est le comportement responsable de son entreprise dans la conduite des affaires, explique lesechos.fr.

Les difficultés du dirigeant d’entreprise dans la mise en place de la RSE ainsi que les obstacles auxquels ils se trouvent confrontés, sont souvent imputés à son déficit de leadership, d’engagement éthique ou d’implication personnelle, plus rarement à sa méconnaissance de la démarche. Celle-ci est pourtant réelle, voire centrale. Ce n’est pas offenser le dirigeant que de dire que la RSE n’est pas son cœur de métier ni son champ d’expertise, encore moins son centre d’intérêt principal. Si l’on ajoute à cela que la RSE a pour vocation d’opérer une rupture du business modèle, de proposer un cadre méthodologique pour le réinventer, voire de faire émerger un nouveau paradigme c’est-à-dire un courant de pensée, une représentation du monde afin d’appréhender sa complexité, et de répondre aux attentes des parties prenantes internes et externes, on mesure son degré d’incompréhension et les résistances actives ou passives qu’il est susceptible d’opposer. La RSE remplit une fonction « heuristique » – terme de méthodologie scientifique désignant tous les outils intellectuels, procédés et, plus généralement, toutes les démarches favorisant la découverte – permettant de structurer les activités humaines et économiques, ainsi que nos savoirs et savoir-faire. Pour beaucoup de dirigeants, la RSE est un continent quasi inconnu. On a beau leur affirmer que la RSE n’est pas un nouveau modèle de gestion, encore moins un simple outil, ni encore un dossier à traiter parmi d’autres, mais un modèle économique performant, une nouvelle façon d’aborder la pratique des affaires. Rien n’y fera. Tant qu’ils ne l’auront pas appréhendée, côtoyée et expérimentée personnellement, leurs méfiances et prudence resteront inébranlables et leurs résistances ne bougeront pas d’un iota.

Comportement éthique

Le comportement éthique dans la conduite des affaires étant la finalité de la RSE, le dirigeant est appelé à en maîtriser les principes et valeurs clés ; la performance de l’entreprise responsable à reconsidérer ses fondamentaux ; et l’entreprise à resituer son rôle et sa place au sein de son territoire et de ses communautés, locale, régionale et internationale. Le coaching RSE vise à permettre au dirigeant de se familiariser avec ses thématiques, ses éléments de langage et son jargon technique. Au-delà, il vise à mettre en œuvre une stratégie de conduite de changement et d’adaptation au changement.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here