L’OVSEO organise une conférence de restitution en marge de la COP 22 le 2 décembre à Dakar

0

L’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations (Ovseo) affute ses armes contre le dérèglement climatique. Ainsi, pour matérialiser ce combat, l’observatoire organise une conférence de restitution en marge de la COP 22 le 2 décembre à Dakar, dans un hôtel de la place sous le thème « Les changements Climatiques et les solutions innovantes offertes par les énergies renouvelables en Afrique».

En conférence de presse hier à Dakar, le président de l’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations (Ovseo), Mahamadou Baldé a laissé entendre que cette conférence sera animée par Seyni Nafo, président du groupe de négociateurs africains à la COP22 avant de confirmer la participation du ministère de l’Environnement et du Développement Durable et de celui de l’Energie et du Développement des Energies renouvelables. « Placée sous le parrainage du ministre de l’Energie et du ministre de l’Environnement, cette activité de l’Observatoire vise à travers une démarche inclusive, à rassembler les entreprises et organisations soucieuses de leurs empreintes écologiques et qui adhérent aux valeurs sociétales et éthiques prônées par l’observatoire », a informé le président de l’Ovseo par ailleurs directeur de publication de vivafrik.com. A l’en croire, cette conférence s’est fixé 3 objectifs : apporter des réponses concrètes et pratiques mettant en avant des solutions qu’offrent les énergies renouvelables face au défi climatique au Sénégal et plus globalement en Afrique, permettre aux participants de bien comprendre les risques climatiques et leur incidence économique. Expliquer aux participants les enjeux liés à la transition énergétique et la nécessité d’y recourir pour contenir le réchauffement climatique, mais également, les mécanismes de la finance climatique.

De son côté, Adama Wade un des conférenciers du jour par ailleurs directeur de publication du mensuel « Financial Afrik » a loué les efforts consentis par le gouvernement sénégalais dans le secteur des énergies renouvelables en général et de l’énergie solaire en particulier. Il a en outre indiqué que M. Nafo qui animera la conférence du 2 décembre à Dakar dans un hôtel de la place est une personnalité emblématique qui a porté haut le leadership de l’Afrique à la COP 21 et à la COP 22. Pour sa part, Bacary Seydi, secrétaire général de l’Ovseo a indiqué la place de choix qu’occupent les forêts et le Lac Tchad mais aussi le Bassin du Congo dans l’accord de Paris. Rappelant qu’il stipule la restauration de 100 millions d’hectares de forêts à l’horizon 2030. Si l’on se fie à M. Seydi, la lutte pour la préservation de l’écosystème ne peut ignorer la gestion forestière.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here