La Corne de l’Afrique prête à défier une éventuelle nouvelle pénurie alimentaire

0

Dans les mois à venir, l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (Fao) craint que les agriculteurs des pays de la Corne de l’Afrique ne subissent les répercussions des sécheresses à répétition qui ont déjà touché la région l’année précédente. Le nombre croissant de réfugiés en Afrique de l’Est devrait continuer de peser sur une sécurité alimentaire et nutritionnelle déjà fragilisée.

Actuellement, près de 12 millions de personnes en Éthiopie, au Kenya et en Somalie ont besoin d’une aide alimentaire, avertit l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation. «Les conditions commerciales sont particulièrement mauvaises pour les éleveurs, car les prix des produits alimentaires augmentent tandis que les prix du bétail sur le marché demeurent bas», rapporte au quotidien lematin.ma la Fao sur son portail électronique. «Nous sommes face à un phénomène cyclique dans la Corne de l’Afrique», a déclaré Dominique Burgeon, directeur de la Division des urgences et de la réhabilitation à la Fao. «Mais nous savons également, par expérience, qu’un soutien en temps opportun apporté aux familles agricoles peut considérablement renforcer leur capacité à résister aux effets négatifs de la sécheresse et atténuer le coup porté aux moyens d’existence», a-t-il insisté. Ainsi, la Fao a déjà débloqué des fonds d’urgence afin de mettre en œuvre des interventions rapides au Kenya et en Somalie. Le Kenya devrait très probablement connaître une nouvelle période de sécheresse d’ici début 2017 qui aura pour effet d’aggraver l’insécurité alimentaire. «Selon les dernières estimations, 1,3 million de personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire», selon la Fao. Après deux saisons de pluies relativement faibles, la Somalie est en état d’urgence face à la sécheresse sur l’ensemble de son territoire. Ainsi, la récolte céréalière effectuée à l’issue de la campagne d’avril à juin a enregistré une baisse de 50% par rapport à la moyenne.

En décembre 2016, près de cinq millions de Somaliens sont en situation d’insécurité alimentaire, dont 1,1 million faisant face à des conditions d’insécurité alimentaire de crise et d’urgence, soit une hausse de 20% en l’espace de seulement six mois. La Fao et plus de 25 ONG et agences ont réussi à atteindre 1,5 million de foyers et à leur fournir des semences résistant à la sécheresse. «En permettant aux familles agricoles de cultiver leur propre nourriture, le gouvernement et la communauté humanitaire ont économisé près d’un milliard de dollars en aide d’urgence», précise l’agence onusienne.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire