Les troupeaux divisent les transhumants et les riziculteurs dans la région de Kaolack

0

Les riziculteurs de Sing-Sing, un quartier de la périphérie-Ouest de la commune de Kaolack (Sénégal) connu pour ses vastes champs de mil et sa communauté Diola non négligeable, vivent des moments de désespoir immense à cause des bergers peuls et leur cohorte de troupeaux.

« Chaque année, c’est le même scénario, avant les récoltes, ils descendent ici avec leurs vaches et saccagent tout sur leur passage », déclare à senenews.com, la dame A.S, la cinquantaine révolue et souhaitant s’exprimer sous le couvert de l’anonymat. Elle fait partie des nombreuses femmes qui travaillent ici pour nourrir leur famille. « Personne ne parle, c’est la loi de l’omerta, ceux qui osent s’interposer sont généralement menacés avec des sabres ou autres armes de poings», renchérit un vieux père de famille. La communauté des riziculteurs de Sing-Sing appelle au secours des autorités administratives avant que la situation ne dégénère car pour eux cette situation ne peut plus perdurer. « Les jeunes du quartier ont tenu une réunion, et les résolutions sont claires, ce sera désormais la loi du Talion, et à bon entendeur salut !», conclut le vieux.

A l’entame de chaque saison sèche, des centaines de batailles rangées ou de règlements de comptes qui se soldent dès fois avec des morts d’hommes sont signalés dans la zone de Kaolack, il est tant pour les autorités de pallier à cette situation pour éviter le pire.

Laisser un commentaire