Le Pr Yakhya Sow appel à conserver la biodiversité

0

Ami de longue date de Moussa Fédhior, maraîcher et acteur du Programme d’aménagement de la forêt classée de Mbao, le Pr Yakhya Sow, rencontré dans cette forêt, est d’avis que le déficit pluviométrique en trainant des baisses drastiques des rendements agricoles est dû en grande partie au non-respect des normes de protection de la biodiversité. Grand amoureux des végétations vertes, M. Sow se sent profondément touché quand il assiste avec impuissance au carnage infligé à nos forêts et à nos ressources naturelles. « Nos productions agricoles chutes d’années en année. La raison est simple : les normes de préservation de la biodiversité sont foulées au pied et ça fait très mal de voir des gens piller nos forêts et nos ressources naturelles, surtout quand on ne peut rien faire contre eux », se désole le Pr Sow. Pour lui, l’Etat doit sévir afin de contraindre les délinquants à respecter le code forestier. « J’opte pour une conservation orthodoxe de la biodiversité, et là, j’interpelle directement le chef de l’Etat afin que le code forestier soit respecter par tous », argue-t-il. Ajoutant que « nous avons le devoir et l’obligation de léguer un environnement saint aux futures génération. D’où la nécessité de ne pas le détruire avec des pesticides et effets néfaste à la planète. Le grand combat à ses yeux aujourd’hui est la préservation de l’environnement et des espèces qui s’y trouvent. « Sans les plantes vertes, point de vies sur terre car se sont-elles qui nous procurent de l’oxygène, elles atténuent la quantité du dioxyde de carbone qui est dans l’atmosphère en l’absorbant pour pouvoir fabriquer de la substance organique que nous respirons », explique-t-il. Poursuivant ces propos, il révèle que, dans le monde la déforestation bat son plein exposant les populations aux effets du réchauffement climatique. C’est là selon lui tout le combat pour la préservation la des forêts.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire