Scaling Solar donne un coup de pousse à la Zambie afin de développer 500 MW supplémentaires

0

La Zambie a signé avec la Banque mondiale un second mandat portant sur la construction de 500 mégawatts (Mw) de centrales solaires dans le cadre du programme Scaling Solar. Le premier appel d’offres lancé dans le cadre du processus permettra l’installation de 4 centrales d’une capacité comprise entre 50 et 100 Mw. Une seconde sélection, qui sera lancée en mars 2017, permettra de porter cette capacité à 500 Mw.

Les deux développeurs sélectionnés lors de la première étape et les agences zambiennes compétentes travaillent actuellement selon l’agenceecofin.com, à la conclusion des différents contrats, une tâche prévue pour être achevée au plus tard en mai 2017. Le groupe de la Banque mondiale a déjà pour sa part approuvé un plan de financement et de garantie pour l’un des développeurs et devrait conclure la procédure pour le second au cours des prochaines semaines. « Achever un partenariat public privé dans le sous-secteur du solaire dans un pays est une entreprise colossale. L’ensemble de la documentation bancaire, des conseils de structuration des opérations et des recherches que fournit le programme Scaling Solar nous permet de réaliser un conséquent gain de temps, d’attirer plus d’investisseurs et de garantir le succès du processus », a affirmé Mateyo Kaluba, le directeur exécutif par intérim de la Société de développement industriel qui dirige le programme en coordination avec le ministère zambien de l’énergie. La première participation de la Zambie au programme a permis le lancement de la construction de 50 Mw de centrales solaires dont l’énergie sera rachetée au prix historiquement bas de 62 cents de dollar le kilowattheure.
Lancé en mai 2016 par la Banque mondiale, le programme Scaling Solar établit pour les Etats qui en bénéficient, un guichet unique de développement des projets solaires de grande envergure. Ce mécanisme, combiné aux différents appuis techniques et financiers fournis par la banque, permet aux pays de sécuriser et d’accélérer leurs processus d’installation des centrales solaires, qui peuvent désormais se faire en deux ans seulement.

Le programme permet actuellement la mise en place de 1,2 gigawatt (Gw) de centrales solaires réparties en Zambie, au Sénégal, à Madagascar et en Ethiopie. Des pays d’autres régions du monde, d’Asie et du Moyen-Orient notamment, sont actuellement en négociation pour l’intégrer.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire