« Rôle des forces de sécurité et de défense dans la protection de l’environnement », le colonel Abdou Ndiaye se réjouit du thème choisit

0

C’est dans un contexte de changement climatique, de coupe abusive du bois, de pressions intenses sur les forêts, de dégradation des sols… que s’inscrit le thème de la célébration du 57ème anniversaire de l’indépendance du Sénégal : « Rôle des forces de défense et de sécurité dans la protection de l’environnement ». Le thème retenu cette année revêt d’« une  importance capitale » pour le développement économique et social du pays a indiqué, jeudi à Dakar, le colonel Abdou Ndiaye, responsable de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) qui faisait face presse hier.

Les festivités marquant cet anniversaire porteront sur le thème : « Rôle des forces de défense et de sécurité dans la protection de l’environnement », une manière pour les autorités d’attirer l’attention des populations sur les dangers qui mettent en péril notre environnement. « L’exploitation de nos ressources halieutiques, les risques d’érosion côtière, l’avancée de la mer (…), tous ces facteurs font que le thème est d’actualité et est important pour le développement économique et social de notre pays », a dit colonel Ndiaye lors d’une conférence de presse dans une salle qui a refusé du monde.

Abdou Ndiaye a également regretté la recrudescence de « la coupe et l’exploitation illicite de bois dans les régions de Kédougou, Kolda et Ziguinchor ». Indiquant que le chef de l’Etat a mis des moyens à la disposition des forces de défense et de sécurité pour lutter contre cette exploitation illicite des ressources forestières. De même, a-t-il ajouté, la marine nationale a acquis trois bâtiments dont l’un est doté de système anti-pollution. M. Ndiaye a aussi annoncé le renforcement des « moyens maritimes » en perspective de l’exploitation du gaz et du pétrole récemment découverts au Sénégal. Il a enfin souligné le rôle du génie militaire dans les opérations d’enrochement pour lutter contre l’érosion côtière.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire