Le responsable de l’IAER, Youba Sokona, a démissionné de son poste accusant l’Europe de « détournement »

0

Le haut responsable de l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (Iaer), Youba Sokona, a démissionné de son poste après des désaccords avec les responsables européens. Selon le site d’information sur le climat Climate Home cité par novethic.fr et qui s’est procuré sa lettre de démission, les donateurs sont accusés « d’avoir mis sur pied une stratégie pour imposer aux africains des projets automatiquement sélectionnés par les européens ».

« Il y a eu un mépris évident, et un abandon, des principes de l’Iaer », a écrit l’ancien responsable de l’initiative, qui devait quitter son poste à la fin du mois d’avril.

« Gouvernance d’une autre époque »

Par ailleurs, près de 200 organisations de la société civile africaine ont signé une lettre ouverte dénonçant à leur tour le « détournement » de l’initiative par l’Union européenne (Ue). « Ces comportements récents sont totalement inacceptables. Le recyclage de projets existants en tant que ‘nouveaux’ pour l’Iaer risque de laisser les Africains dans l’obscurité », écrivent-elles. Elles enjoignent l’Ue et la France à « abandonner toute aspiration à diriger l’initiative et à respecter l’autonomie du projet ». « L’Iaer doit être dirigée par les Africains, pour les Africains. L’ingérence dans la gouvernance africaine appartient à une autre époque », précisent-elles. L’Iaer avait été lancée en grande pompe lors de la COP21 de décembre 2015. Elle vise à augmenter la capacité installée du continent africain de 10 GW d’ici 2020 et de 300 GW d’ici 2030. Dix bailleurs (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède et UE) se sont engagés à mobiliser 10 milliards de dollars entre 2016 et 2020 pour atteindre cet objectif (dont 2 milliards d’euros pour la France).

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire