Les 3/4 des emplois dans les énergies renouvelables du continent africain sont générés par l’Afrique du Nord et Afrique du Sud

0

Selon le rapport annuel de l’Irena (Agence internationale des énergies renouvelables), les énergies renouvelables employait 9,8 millions de personnes (8,3 millions sans les énergies hydrauliques) en 2016 contre 5 millions en 2012. Ce secteur devrait générer quelque 24 millions d’emplois en 2030, prédisent nos confrères d’econostrum.info.

Cette progression constante se ressent principalement dans le domaine du photovoltaïque (3,1 millions d’emplois) et de l’éolien (1,2 million d’emplois) où les effectifs ont doublé en cinq ans. Publié mercredi 24 mai 2017 lors de la 13e réunion du Conseil de l’Irena à Abu Dhabi, le texte précise que 62% de ces emplois sont localisés en Asie et principalement en Chine, en Malaisie et en Thaïlande. Viennent ensuite le Brésil, les Etats-Unis et l’Inde. L’Afrique du Nord avec l’Afrique du Sud représentent les trois-quarts des 62 000 emplois dans les énergies renouvelables.  « Pour une grande partie du continent africain, les énergies renouvelables apportent accès à l’énergie et au développement économique », souligne Rabia Ferroukhi, directeur adjoint de l’Irena. « La baisse des coûts et les politiques favorables ont entraîné une hausse constante des investissements et de l’emploi dans les énergies renouvelables dans le monde entier », commente Adnan Z.Amin, directeur général de l’Irena. « Les énergies renouvelables soutiennent directement des objectifs socio-économiques plus larges, avec la création d’emplois de plus en plus reconnue comme un élément central de la transition énergétique mondiale. Les embauches dans les énergies renouvelables vont plus que compenser les pertes d’emplois dans les combustibles fossiles », poursuit-il.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here