A Tambacounda, le leader de « And naatal Sénégal » appelle à élire les députés écologistes

0

Les militants écologistes « And naatal Sénégal », recevant leur leader Ali Haïdar, ont  investi, samedi, les rues de Tambacounda avant de procéder à un rassemblement à leur siège du quartier Médina Coura. Dénonçant la corruption et les agressions de l’environnement, Aly Haïdar regrette que les forêts de la région se réduisent avec la coupe illicite de bois sous l’œil complice de « l’administration territoriale, des maires et des agents des eaux et forêts ».

Aly Haïdar, le leader des écologistes, a sillonné samedi 16 juillet 2017 les artères de la ville de Tambacounda pour demander aux populations de choisir, le 30 juillet, « ceux qui se sont donnés corps et âme pour la préservation des ressource du pays », confie-t-il au site d’information lesoleil.sn. Ainsi, selon l’ancien ministre de l’Environnement, elles pourront barrer la route à ceux qui, depuis l’indépendance, « ne font que des promesses ». A Tambacounda, Ali Haïdar a soutenu que la situation de la pêche est alarmante au Sénégal. Il a indiqué que la mer est en train de se vider de ses ressources ; les pêcheurs font de moins en moins de bonnes prises. « Si un bateau industriel est arrêté pour avoir pêche illicite en Mauritanie, le commandant va en prison et le bateau est saisi et devient la propriété de l’Etat mauritanien ; par contre au Sénégal on ne peut que saisir le produit de la pêche, une amende est payée et les auteurs sont libres. C’est le même procédé pour l’activité illicite dans le charbon et la coupe illicite de bois », a fustigé Ali Haïdar. Dans la même veine, il a dénoncé la complicité de la Gambie dans la coupe illicite de bois, l’inaction des autorités sénégalaises. « Chaque année, une valeur de 140 milliards de FCfa en bois quitte la Casamance pour la Gambie avant d’être exportée en Chine avec la complicité de l’administration territoriale, des maires, des agents des eaux et forêts et des chefs de village », a-t-il accusé. Le leader des écologistes sénégalais soutient que les terres agricoles sont en train de s’appauvrir ; les éleveurs n’ont plus de pâturage. « Les Sénégalais ont compris qu’il faut agir pour l’environnement. Avec le réchauffement climatique, il est temps que les Sénégalais aient des représentants comme ceux de la coalition «And naatal Sénégal Ak Aly Haïdar» », a lancé Aly Haïdar.

Evoquant toujours l’environnement, il rappelle que la loi sur les sachets plastiques ne peut être portée que par des députés écologistes à l’Assemblée nationale. Pour mettre fin aux agressions contre l’environnement et lutter la corruption, l’écologiste indique que « nous avons besoin des députés forts à l’hémicycle qui auront le courage de dénoncer et de descendre sur le terrain ; des députés qui ne font pas semblant de voter des lois, mais de voter des lois et de les appliquer ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire