Quand le Maroc initie un voyage agro-écologique entre le ciel et la terre

0

En novembre 2016, aux portes du désert, dans le royaume chérifien, Maurice Freund et Pierre Rabhi, deux piliers du développement et du tourisme durable, ont donné rendez-vous à une vingtaine de voyageurs pour une rencontre historique, placée sous le signe de l’échange et de l’agro-écologie.

En effet, depuis plus de 50 ans, explique Raphaëlle Constant son reportage à rfi.fr, les deux hommes s’attachent à façonner un voyage intelligent et responsable. Et embarquent dans leur sillon, tels des prophètes, des adeptes à l’esprit militant en quête d’un monde plus solidaire et durable. D’un côté, Maurice Freund, le baroudeur entrepreneur, a révolutionné le ciel dans les années 1970 en démocratisant les vols charters, et en ouvrant les zones les plus enclavées d’Afrique subsaharienne. De l’autre, Pierre Rabhi, le paysan philosophe, précurseur de l’agro-écologie en France, a fondé plusieurs mouvements contre la désertification et pour l’autonomie alimentaire, en Afrique notamment. Ensemble, dès 1980, ces deux amis ont initié au Burkina Faso le campement de Gorom Gorom, à la fois site touristique et centre de formation agro-écologique pionnier.

Aujourd’hui, c’est au Maroc que nous avons suivi les retrouvailles africaines de l’homme du ciel et celui de la terre. Un voyage inédit organisé par Point Voyages, à la découverte des initiatives agro-écologiques marocaines, du désert de roches d’Agafay aux villages berbères de l’Atlas, en passant par le Carrefour des Initiatives et Pratiques Agroécologiques initié par Pierre Rabhi.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire