Un mur végétal susceptible d’absorber autant de CO2 que 275 arbres

0

Green City Solutions, une start-up allemande, a lancé le projet City Tree. Il consiste en un mur végétal de quatre mètres de hauteur sur trois mètres de largeur. À l’intérieur se trouve 60 centimètres d’épaisseur de mousse végétale. La mousse absorbe le CO2 et « recrache » ensuite de l’oxygène. Un projet qui a déjà vu le jour dans de grandes villes comme Berlin, Oslo, Paris ou encore Bruxelles. Et ce mur végétal est plus précisément composé de 1600 pots de mousse. Ils seraient donc capables de purifier autant l’air que ne le feraient 275 arbres. On peut donc être en droit de se demander comment un simple mur de mousse peut absorber autant de dioxyde d’azote ?

Dépolluant et autonome !

A en croire nos confrères de letribunaldunet.fr, ce phénomène, qui va au-delà de la photosynthèse, s’explique par les bactéries qui se trouvent à la surface de la mousse. Une fois la pollution absorbée par ces bactéries, elles meurent et se transforment en source de nutriments pour la mousse. Rendez-vous compte, en un an à peine, un seul mur comme celui-ci absorbe environ 40 tonnes de gaz, poussières et autre particules fines. Il ne nécessite d’ailleurs que très peu d’entretien. Un panneau solaire se charge de son arrosage et il est équipé d’un récupérateur d’eau de pluie. Et autre avantage (notamment durant la canicule), ce mur pourrait faire baisser la température jusqu’à cinq mètres autour de lui. Pas mal non ?

Laisser un commentaire