Quand la MASEN élargie sa stratégie « post merger integration » au Maroc

0

Selon le quotidien Le MATIN, cité par levert.ma, Masen prépare sa grande refonte organisationnelle. Suite à l’élargissement de ses prérogatives à l’ensemble des énergies renouvelables et l’intégration de nouvelles activités dont celles de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (Onee), la «Moroccan agency for sustainable energy» (Masen) se penche sur la refonte de sa structure organisationnelle. La nouvelle organisation cible de Masen inclut la refonte de la gouvernance, de l’organigramme et des processus du travail. À cet effet, l’agence vient de lancer un appel d’offres visant le recrutement d’un expert devant l’accompagner dans «la définition et la mise en œuvre de la stratégie post merger integration».

« Masen a vu ses prérogatives élargies à l’ensemble des énergies renouvelables afin de lui permettre de contribuer à l’atteinte des objectifs du mix énergétique national de 42% à horizon 2020, à travers une capacité installée minimale de 3.000 mégawatts (Mw), et 52% à horizon 2030, à travers une capacité installée minimale de 6000 Mw», rappelle l’agence dans le document relatif à l’appel d’offres, rendu publique par lemagazinedumanager.com qui confirme cet élargissement des prérogatives de Masen tout en précisant que cet élargissement implique « une refonte de son organisation ». Selon nos confrères, Masen affirme qu’elle est aujourd’hui confrontée à plusieurs défis qui impliquent une nouvelle organisation, dont la montée en charge rapide de ses effectifs (multipliés par 5 sur 5 ans) ainsi que la gestion de plusieurs projets à des stades de développement différenciés. Sur ce volet, l’Agence est amenée à gérer l’intégration de nouvelles ressources humaines, notamment dans le cadre du transfert des équipes et des activités dont celles de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (Onee).

Pour rappel, la loi redéfinissant les prérogatives de Masen a été adoptée par le parlement en août 2016. Depuis, Masen est en charge des énergies solaire, éolienne et hydraulique, et de toute autre énergie renouvelable susceptible d’être développée au Maroc. Sa nouvelle mission est donc le développement, le financement et la gestion de tous les projets d’énergie renouvelable du pays, avec une présence sur l’ensemble de la chaîne de valeur, allant de l’évaluation des ressources au développement de projets, en passant par les activités de renforcement de compétences, de l’intégration industrielle, de R&D et de conseil.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire