Changement climatique : la feuille de route de la Côte d’Ivoire attendue à la COP23

0

La vingt-troisième conférence (Cop 23) des pays signataires de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ouvrira ses portes aux Chefs d’Etat et de gouvernement à partir du 06 novembre prochain, à Bonn, en Allemagne.

En prélude au départ de la délégation ivoirienne pour cette conférence internationale de haut niveau, explique fratmat.info, une cérémonie de restitution de la participation de la Côte d’Ivoire à la COP22 de Marrakech, est prévue le 08 août 2017, à l’auditorium de la primature, sous la présidence du premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Cette cérémonie organisée par le ministère de la salubrité, de l’Environnement et du développement durable, sera suivie, ce même jour, du lancement officiel des préparatifs de la participation de la Côte d’Ivoire à la prochaine COP23.

Le site d’information akody.com qui est aussi imprégné de cette nouvelle, note qu’il s’agira, à cette occasion, pour le gouvernement ivoirien, de partager avec l’ensemble des parties prenantes, le bilan de la contribution de la Côte d’Ivoire à la COP22, les acquis des négociations sur le climat obtenus, et les perspectives des négociations en vue de l’appropriation des conclusions par les parties prenantes, pour la mise en œuvre des actions de développement pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020.
Rappelons que la 22ème conférence des Nations unies sur le climat a eu lieu à Marrakech au Maroc du 7 au 18 novembre 2016, avec pour thème, « atténuation aux effets du changement climatique et innovation en matière d’adaptation ». La Côte d’Ivoire, a pris part à cet évènement important au sein du Groupe de négociation régionale « Afrique ». Vu l’importance des enjeux et des questions à débattre au cours de ce rendez-vous mondial qui a porté principalement sur la mise en œuvre de l’Accord de paris, le pays a marqué sa présence par une importante délégation.

Notons que la prise de conscience par la communauté internationale de l’ampleur du réchauffement de la terre et de ses répercussions sur la vie humaine, les activités économiques et l’environnement, a abouti à la signature de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc) en juin 1992 à Rio de Janeiro. Cette Convention a été ratifiée par 195 pays appelés parties. Elle est entrée en vigueur le 21 mars 1994.

Depuis 1995, les pays ayant ratifié la Ccnucc se retrouvent chaque année pour trouver des solutions concrètes afin de limiter le réchauffement climatique : c’est la «Conférence des parties » (COP).