Un communiqué conjoint des scientifiques chinois et africains approuve le développement durable

0

Des scientifiques issus de prestigieuses institutions de recherche chinoises et africaines ont publié mercredi 6 septembre 2017 un communiqué conjoint s’engageant à faire progresser l’« agenda vert » à travers le partage des connaissances dans la protection de l’habitat, la gestion des déchets et l’atténuation des effets des changements climatiques.

Les scientifiques ont déclaré dans le document publié à l’issue d’une conférence de trois jours à Nairobi, que les programmes de recherche conjoints, le renforcement des capacités et le transfert de compétences constitueraient les éléments constitutifs de leur collaboration future. « Les scientifiques de l’Afrique et de la Chine, avec la participation de nombreux partenaires nationaux et internationaux, s’engagent à prendre des mesures importantes pour contribuer à la prospérité pour les populations d’Afrique et du monde entier », ont souligné les scientifiques dans le communiqué relayé par french.china.org.cn. Plus de 70 scientifiques et décideurs de dix pays africains et de la Chine ont participé à la conférence de trois jours pour réfléchir sur les nouvelles stratégies visant à promouvoir un programme de développement durable conformément aux objectifs de la coopération Sud-Sud.

La conférence sur le climat, les écosystèmes et les moyens de subsistance pour l’Afrique a été parrainée par le Programme des Nations unies pour l’environnement, l’Académie mondiale des sciences, l’Académie chinoise des sciences et la Fondation nationale de la science naturelle de Chine. Les participants à la rencontre ont convenu qu’un solide partenariat sino-africain en matière de recherche scientifique, de transfert de technologie et d’innovations permettra de dégager des bénéfices mutuels dans les domaines de la résilience climatique, de la sécurité alimentaire et de la santé humaine. Les établissements de recherche chinois et africains devraient s’associer pour promouvoir la sensibilisation sur le climat, les écosystèmes et les moyens de subsistance tout en renforçant la capacité des communautés à faire progresser l’agenda vert, selon le communiqué.

Le communiqué conjoint a souligné le rôle de l’initiative Ceinture et route (C & R) proposée par la Chine pour faciliter une collaboration solide entre scientifiques chinois et africains dans divers domaines tels que la recherche sur le climat, la santé, l’agriculture, l’énergie et la protection de l’habitat. Les scientifiques africains et chinois sont optimistes quant à leur future coopération fructueuse compte tenu de la bonne volonté de leurs gouvernements respectifs. « Nous avons investi énormément de ressources pour soutenir le renforcement des capacités et la recherche dans divers domaines tels que le changement climatique, la conservation des écosystèmes, la gestion des déchets solides et des produits chimiques en Afrique », a précisé Feng Feng, directeur général du Bureau de la coopération internationale à la Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Salif Diop, membre de l’Académie africaine des sciences, était optimiste que la collaboration stratégique dans les domaines de la recherche climatique, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, de l’eau, de l’énergie et de la santé amènera la prospérité pour les deux parties. « Nous envisageons une coopération pragmatique avec nos collègues chinois pour renforcer la recherche qui pourrait relancer l’action contre les effets de changements climatiques, la faim, la pénurie d’eau et la pollution », a affirmé M. Diop à Xinhua. F

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here