A Bonn, l’OMS et la CCNUCC plaide pour la protection de la santé face aux changements climatiques

0

La 23ème conférence des Nations unies sur le climat qui s’est ouverte le 6 novembre 2017 à Bonn (Allemagne) a permis à l’Organisation mondiale de la santé et la Convention-Cadre des Nations unies sur le changement climatique (Ccnucc) d’unir leurs efforts afin de préserver la santé publique hantée par la hausse des températures.

Dans communiqué de presse diffusé par cop23.unfccc.int et parcouru par vivafrik.com, il est indiqué que « l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et le secrétariat des Nations unies pour les changements climatiques (Ccnucc) ont signé un nouveau Protocole d’accord (MoU) aujourd’hui (Ndlr : dimanche 12 novembre 2017) afin de renouveler l’engagement conjoint des deux institutions de faire face aux défis de santé publique que pose la hausse des températures, et d’aider les pays à accroître l’efficacité de leur réponse aux changements climatiques ». A en croire ce document, « cet acte coïncide avec la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 23) qui se tient à Bonn, et la nécessité de veiller à ce que les pays dotés d’infrastructures sanitaires insuffisantes ou inappropriées pour faire face aux effets du réchauffement climatique, reçoivent le soutien adéquate pour protéger la santé de leur population et de renforcer leur résilience afin de répondre à une telle menace ». La signature de ce MoU reconnaît que la protection et l’amélioration de la santé constituent un pilier essentiel du développement durable, mais qui exige la coopération la plus large possible de tous les pays et des autres parties prenantes concernées. Pour Patricia Espinosa, la secrétaire exécutive de l’ONU changements climatiques cette recommandation d’union est un appel lancé lors de la COP21. « Je me réjouis que la relation entre nos deux institutions passe à un échelon supérieur, davantage tourné vers l’action. L’Accord de Paris sur les changements climatiques requiert que nous unissions toutes nos forces si nous voulons assurer un monde sain et des citoyens en bonne santé maintenant et dans le futur ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here