Ouagadougou, (Burkina Faso), le 17 novembre 2017 – L’Initiative pour l’irrigation au Sahel (2iS) est une initiative conjointe de six pays du Sahel ((Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, Sénégal), coordonnée par le CILSS, soutenue par les communautés économiques régionales (CEDEAO et UEMOA) et appuyée par la Banque mondiale. Elle s’inscrit dans la suite du Forum de Haut niveau sur l’irrigation  tenu en 2013, à Dakar, qui s’est conclu par l’adoption d’une Déclaration par les Gouvernements des six pays et leurs partenaires, invitant les parties prenantes à accroître dans les pays cités,  les investissements dans l’irrigation, en vue d’atteindre 1 000 000 d’ha irrigués au Sahel à l’horizon 2020.

Le Forum de Dakar a recommandé  la mise en place d’une Task Force régionale multi-acteurs, coordonnée par le CILSS  mandaté  à cet effet par les Etats et les partenaires, en vue d’assurer la préparation d’un projet régional au bénéfice des six pays engagés.

La première étape de l’action de  la Task force, avant la définition plus détaillée du projet, a été de s’assurer de l’établissement d’une vision commune des acteurs,  à travers l’élaboration et l’adoption d’un document d’orientation fédérateur, nommé  Cadre Stratégique pour l’eau agricole au Sahel (CSEAS). Ce document   rappelle d’un commun accord, les grandes orientations et les principes de base d’une irrigation accrue et performante au Sahel, conformément à la Déclaration de Dakar.

La Task Force a été appuyée par une Assistance Technique de la Banque mondiale  à travers un financement du Water Partnership Program. Elle a également reçu des appuis financiers et techniques diverses  de l’AFD et de la FAO  de l’IUCN, des Etats et  du CILSS.

Le Document Cadre Stratégique reflète une vision partagée  sur l’eau agricole au Sahel, résultant d’un processus concerté, caractérisé par une forte implication des acteurs représentatifs de la diversité d’intervention sur l’agriculture irriguée au Sahel et en Afrique de l ‘Ouest. Une vision où la faim au Sahel n’est pas une fatalité, puisqu’une irrigation performante et durable est possible. Pour accroître les performances de l’agriculture irriguée et accélérer l’expansion des superficies, le  CSEAS  prône  une méthode axée sur le concept de solutions d’irrigation prenant en compte tous les aspects clés, y compris le foncier, la diversité de l’irrigation, le positionnement du producteur/investisseur,  les aspects techniques et de gestion des connaissances basée sur les réussites et les échecs.

Le CILSS et les six pays,  la CEDEAO et l’UEMOA ainsi que  la  Banque mondiale, remercient tous  les membres de la Task Force et tous les appuis techniques, financiers  et méthodologiques qui ont contribué à cet important travail de la Task Force, et  en appellent à tous les acteurs intéressés par la valorisation de l’eau pour l’irrigation au Sahel, à faire du Cadre stratégique, document à vocation  dynamique,  un outil d’aide à la décision et d’appui aux stratégies de mise en œuvre des politiques d’irrigation au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Télécharger le Cadre Stratégique pour l’eau agricole au Sahel (CSEAS)

Pour toute question ou information, veuillez contacter :

  • CILSS :

-Clément Ouédraogo, Coordonnateur du  Programme Régional d’Appui à la  Maitrise de l’Eau, au CILSS – Email : [email protected]; [email protected]

Tel : (+226) 70 34 58 48

Abdoul Karim Dankoulou, Chef de l’Unité d’appui au management/Communication-Information-Documentation, au CILSS- Email : [email protected]

Tel : (226)  75 05 37 77

  • Banque mondiale :

François ONIMUS, Spécialiste des ressources en eau Sénior  – Email : [email protected]

Laisser un commentaire