Un projet de production du papier préoccupe les ONG au Mozambique

0

La compagnie «The Navigator Company» et sa filiale locale, Portucel Mozambique, accusées d’accaparement de terres au Mozambique envisagent emblaver d’importantes superficies de terres en Afrique plus particulièrement au Mozambique afin de produire du papier. Un projet que d’aucuns qualifient de rêve irréaliste mais qui prend de plus en plus forme. Cette initiative qui ne laisse pas indifférents les ONG locales qui surveillent les effets indésirables de cette acquisition de terres et profondément préoccupées par d’éventuels impacts sur les moyens de subsistance locaux des populations et sur la biodiversité a déjà contraint certains agriculteurs locaux à abandonner leurs terres.

Selon salvaleforeste.it, les zones restantes de la forêt sèche de Miombo sont en danger, car une partie sera transformée en plantation, tandis que le reste sera probablement empiété par des paysans sans terres. Dans un rapport intitulé « Une prise de terre pour la pâte », publié par Environmental Paper Network, en collaboration avec des ONG du Mozambique et du Portugal, l’on y explique exactement où l’accaparement des terres a lieu incluant les témoignages des agriculteurs qui ont perdu leur terre.  Ce qui laisse planer un doute sur le fait que le consentement libre, préalable et éclairé a été accordé à l’entreprise pour établir des plantations de pâtes.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here