Le Rwanda appuyé par la BAD et de l’AGTF dans l’accès à l’eau potable

0

La Banque africaine de développement (Bad) en partenariat avec le Fonds pour la croissance de l’Afrique (Agtf) va injecter 171 millions de dollars pour approvisionner en eau plus d’un million de personnes au Rwanda afin d’endiguer la crise du liquide précieux qui prévaut dans le Pays de l’Afrique de l’Est.

Conscients des défis à relever par le Rwanda en matière d’accès à l’eau potable, la Banque africaine de développement (Bad) et le Fonds pour la croissance de l’Afrique (Agtf) se sont unis pour aider le pays aux mille collines d’atteindre un accès durable à l’eau potable en débloquant 171 millions de dollars pour approvisionner en eau potable plus d’un million de rwandais. La Bad, a pour sa part injecté 121,137 millions de dollars tandis que l’Agtf a investi 50 millions de dollars pour compléter l’enveloppe destinée à financer le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement en milieu rural (Pnear). Le programme est aligné sur la Vision 2020 du Rwanda qui, dans le cadre de la gestion intégrée des ressources en eau, s’emploie à faciliter l’accès total des populations rurales à l’eau potable dans les trois ans à venir. Il s’agira concrètement d’assurer une fourniture d’eau potable à l’ensemble de la population à l’horizon 2020 contre 75,2 % fin 2015.

Cependant, ce financement de la Bad et de l’Agtf ne couvrira que 65,24% du programme puisque l’ensemble du projet nécessite 262 millions de dollars, selon l’Agence Ecofin. Pour compléter ce financement, la Banque européenne d’investissement va débloquer 52 millions de dollars, soit 19,25% du coût global et le reste estimé à 40,69 millions de dollars soit environ 15%, sera pris en charge par le gouvernement rwandais.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here