Une politique de pêche et d’aquaculture de la CEDEAO

0

La communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) songe de concevoir une politique de pêche et d’aquaculture de tous ses pays membres afin de répondre au défi de la sécurité alimentaire.

Prenant part à cet atelier tenu à Abidjan en Côte d’ivoire mardi 5 décembre 2017, le chargé des politiques à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) de la Côte d’Ivoire, Mahama Zoungrana, a informé la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest ambitionne faire une revue des politiques de pêche et d’aquaculture dans chaque pays membre, pour voir notamment leur contribution à la sécurité alimentaire. « Lorsqu’il y a sécurité alimentaire, c’est qu’il y a d’abord la disponibilité de nourriture, son accessibilité aux populations, sa dimension nutritionnelle et enfin que la disponibilité est stable tout au long de l’année », a-t-il laissé entendre. Ajoutant que le dessein de cet atelier est de voir si la politique de pêche et d’aquaculture en Côte d’Ivoire, notamment son plan stratégique de développement de la pêche et de l’aquaculture 2016-2020, continue à éclairer les dimensions de la sécurité alimentaire.

De l’avis du conseiller technique au ministère des Ressources animales et halieutiques de la Côte d’Ivoire, Konan Angama, les ressources en mer sont relativement faibles en Côte d’Ivoire, comparées à celles de la Mauritanie ou du Sénégal. « Mais la Côte d’Ivoire fait un effort pour augmenter sa production tant au niveau de la pêche qu’au niveau de l’aquaculture pour répondre aux besoins de la population », a-t-il conclut.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here