Mahamadou Issoufou à l’attente des « 100 milliards de dollars promis »

0

Le président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou espère que la promesse des 100 milliards de dollars faite aux pays en développement sera concrétisée. Il s’exprimait à Paris mardi 12 décembre 2017 en marge du sommet climat organisé par  Emmanuel Macron, deux après les engagements de la COP 21.

Le chef de l’Etat nigérien appelle à concrétiser la promesse des pays développés afin de mobiliser les financements contre le réchauffement de la planète. « Il faut mobiliser les financements pour appliquer les mesures d’adaptation et d’atténuation décidées à la COP 21 il y a deux ans. Des promesses ont été faites, 100 milliards de dollars par an avant 2020 pour les pays développés, nous espérons qu’elles vont être concrétisées », a-t-il d’abord laissé entendre avant de louer la haute portée du sommet. « Il a son utilité, car la France joue un rôle très actif pour mettre en œuvre l’accord de Paris, avec l’objectif de limiter la hausse de la température à moins de 2 degrés. Cela signifie en réalité pour l’Afrique moins de 1,5° : car quand la température augmente de 2°, c’est 3° et même 3,5 pour l’Afrique ». Pour lui, l’Afrique est la principale victime du changement climatique et, paradoxalement, elle n’est pollueuse. « L’Afrique est la grande victime, car elle ne pollue pas et n’a jamais pollué. Nous disons à ces pays qu’ils mettent nos vies et les leurs en danger. Mais la prise de conscience se renforce, la Chine fait des efforts, elle s’engage dans un programme nucléaire ambitieux, qui réduira la part du charbon ». Mahamadou Issoufou précise que son souhait est de voir les pays du Nord mobiliser la totalité des 100 milliards promis. « Je souhaite que les participants disent : on a réuni les 100 milliards promis. La planète est sauvable, on n’a pas atteint le niveau de non-retour ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire