Energies renouvelables : la Chine et le Kenya au chevet de l’Afrique de l’Est

0

La société chinoise de batteries Ritar Power, un important fabricant de batteries plomb-acide utilisables dans le secteur de l’énergie alternatif et celle kényane Chloride Exide ont signé mercredi 13 décembre 2017 un protocole d’accord dénommé (MoU) dans le but de promouvoir les énergies renouvelables en Afrique de l’Est.

Si l’on se fie à Karanja Njoroge, directeur général de Chloride Exide, cet accord de cinq ans va assurer la distribution exclusive des produits de Ritar Battery au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie. « D’après cet accord, nous espérons promouvoir l’utilisation de solutions d’énergie renouvelable comme le solaire et l’éolien en fournissant des batteries abordables dans la région est-africaine », a-t-il détaillé à l’occasion de l’Exposition sur la coopération sino-africaine en matière de capacité industrielle qui se déroule du 13 au 16 décembre 2017 au Nairobi, dans la capitale du Kenya. Ajoutant que Ritar Power est un partenaire naturel car les deux entreprises sont des leaders de l’industrie dans leurs pays respectifs.

Lors de cette rencontre internationale de quatre jours, la Chine a l’honneur de  présenter ses dernières technologies industrielles ayant pour but de promouvoir l’industrialisation en encourageant la coopération industrielle sino-africaine. Et M. Njoroge d’expliquer que la Chine développe des technologies de pointe pour exploiter les sources renouvelables d’énergie. « Grâce à l’accord signé avec Ritar Power, les clients est-africains pourront désormais accéder à des produits d’énergie renouvelable de haute-qualité à un prix abordable ». Chloride Exide a pour sa part a affirmé que le partenariat avec l’entreprise chinoise lui permettra de répondre à la demande croissante de solutions d’énergie renouvelable.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire