Des agriculteurs et éleveurs congolais formés par des chinois

0

Des agriculteurs et éleveurs de la République du Congo ont été formés par les techniciens chinois sur les techniques culturales du manioc et la production des poules (pondeuses). Cette formation initiée par le Centre de démonstration des techniques agricoles au Congo (Cdta) entre dans le cadre des 10, 11 et 12èmes sessions de formation des agriculteurs et éleveurs locaux lancée le 15 décembre 2017.

Les sessions qui devraient durer plus de deux semaines vont se dérouler sur les sites de Ngo, Nsah et Elouna pour les techniques culturales de manioc, à Kombé pour l’élevage des pondeuses en batterie et claustration au sol, et aux nouveaux villages agricoles de Nkouo et Imvouba pour les techniques culturales maraîchères. Les ingénieurs chinois sont venus de l’académie d’agriculture tropicale de Chine, de l’institut des ressources génétiques de cultures tropicales et des structures partenaires du Centre de démonstration des techniques agricoles.

D’après les initiateurs de cette formation, une partie de celle-ci sera centrée sur les techniques de multiplication rapide du manioc grâce à des segments de tiges pour la plantation. Suffisant qu’un des formateurs de préciser qu’il s’agit de l’utilisation des boutures à deux nœuds avec la sélection de tiges de variétés améliorées, la découpe des tiges en boutures à deux nœuds et l’administration d’un traitement agrochimique préventif. Parlant de l’élevage des pondeuses, la même source affirme que les producteurs seront outillés sur les techniques de logement de la poule ; le matériel indispensable (abreuvoir, mangeoire, pondoir, nichoir); la maîtrise des compléments alimentaires nécessaires pour un élevage de poules. « L’organisation d’un bon poulailler, de la nourriture, de l’espace, est fondamentale pour un bon rendement », a dit l’expert.

Visiblement satisfait de la formation en cours, Paul Onguala, directeur du Cdta, promet qu’il va mettre en place une équipe de techniciens pour suivre ces producteurs afin que les stagiaires soient en mesure d’améliorer leurs méthodes de travail et d’augmenter leurs rendements.

Les sessions de formation ont été lancées à Kombé par le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Michel Elenga, en présence du conseiller économique et commercial près l’ambassade de Chine au Congo, du vice-président de l’académie d’agriculture tropicale de Chine et du vice-directeur de l’Institut des ressources génétiques de cultures tropicales.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire