2017, une année sombre pour les forêts en Algérie

0

53.975 hectares de végétation sont ravagés par les feux de brousse durant l’année qui vient de s’achever en Algérie. La faute à 2.992 foyers de feux, a indiqué à Alger la Direction générale des forêts (Dgf). De cette superficie totale, il y a 28.841 ha de forêts dont 6.717 ha en 2016, 10.398 ha de maquis (contre 5.567 ha) et 14.745 ha de broussaille (contre 14.745 ha).

Tel est le bilan présenté lors de la réunion de la Commission nationale de protection des forêts présidée par le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, M. Kamel Chadi, en présence des conservateurs des forêts de 13 wilayas du pays et de représentants de la Protection civile et de la gendarmerie nationale. Nos sources soulignent qu’en 2016, 18.370 ha à cause des conditions météorologiques défavorables. Une situation qui fait dire Lotfi Halimi, chef de la division veille climatique au niveau de l’Office national de météorologie (Onm), que durant la période juin, juillet et  août 2017, l’écart des températures par rapport à la moyenne a été de + 2 à + 3 degrés Celsius dans le nord du pays.

Pour mettre fin à ce désastre, la Direction générale des forêts note qu’à cette époque,  un dispositif d’intervention a été mobilisé pour la lutte contre les incendies à travers les conservations de forêts de 40 wilayas du pays concernés par les feux de forêts. Il s’agit de 405 postes de vigie chargés de la surveillance et l’alerte avec un effectif total de 1.007 éléments, 481 brigades mobiles d’un effectif de 2.456 éléments chargés de la première intervention dont 309 camions citernes feux de forêts légers (Ccffl). A ce matériel, s’ajoutent 1.217 chantiers d’un effectif de 16.604 ouvriers et 2.828 points d’eau, situés en forêts ou à proximité, ayant servi à approvisionner en eau les différents moyens d’intervention.

Parlant de la prévention contre les feux de forêts et des dommages qu’ils causent, M. Chadi a indiqué que les institutions de l’Etat ont consentis des efforts importants notamment lors des dix dernières années. Ainsi, 6.000 km de routes et sentiers sont mis en place pour faciliter l’intervention en cas d’incendie et 10.000 ha de pare-feu (dont 478 ha en 2017) sont réalisés. « Ces efforts se poursuivront durant les prochaines années, et ce, à travers le renforcement des moyens de prévention ainsi que la modernisation du matériel de gestion et d’intervention », a-t-il conclut, en notant que l’Etat a acquis 44 nouveaux Ccffl.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here