Sénégal : l’ANCAR et la KAFACI boostent la production rizicole à Ndioum

0

L’ANCAR et la KAFACI, dans le cadre de la deuxième phase de l’Initiative de coopération alimentaire et agricole Corée-Afrique de Korea-Africa food and agriculture cooperation initiative (Kafaci) s’unissent pour doper la production agricole des populations du département de Ndioum. Il s’agit précisément des populations de Dimath, Thèlao et Léwel. Grâce à ce projet d’une durée de 33 mois (il prend fin en juillet 2019), Ndioum a vu sa production rizicole passée de quatre tonnes à l’hectare à 6 tonnes à l’hectare.

D’après Sada Mamadou Aw, ingénieur à l’Ancar, quarante-huit hectares de riz ont été emblavés, trois parcelles de démonstration installées, 100 producteurs formés, 155 ménages touchés (soit 1.550 personnes). A ce bilan déjà satisfaisant, s’ajoute le rendement qui est passé de 4 à 6 tonnes à l’hectare et d’un revenu par campagne de 94.750 FCFA à 225.000 FCFA. Cette prouesse a été rendue possible grâce aux intrants distribués, aux sessions de formation et aux parcelles de démonstration mises en place afin de renforcer les capacités techniques des producteurs et de leur faire adopter les bonnes pratiques agricoles. Le projet vise aussi, selon notre source, à soutenir l’agriculture durable et à perfectionner les services de vulgarisation des pays africains, en partageant les connaissances et l’information sur des technologies agricoles. Pour sa part, le Dr Alioune Diallo, directeur zone Vallée du fleuve Sénégal de l’Ancar, a quant à lui fait l’inventaire des différentes techniques utilisées comme la mise en eau et l’assèchement permettant une économie en carburant. Sa consommation est donc passée de 150 à 100 litres dans les périmètres rizicoles, dit-il tout en reconnaissant que ce programme répond à la volonté de l’Etat de travailler à accroître les cultures de subsistance des populations. Afin d’alléger la pénibilité des travaux domestiques après les récoltes, des équipements et matériels composés de deux décortiqueuses et d’une moto ont été remis aux femmes.

Le Kafaci avait financé 10 projets de dix pays dont le Sénégal à la suite d’un appel d’offres international pour une durée de trois ans (2013-2016). Après évaluation finale, le Sénégal fait partie des six pays bénéficiaires d’une seconde phase pour une durée de deux ans et neuf mois.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here