Le centre de gestion des désastres activé en Afrique du Sud

0

La municipalité de la ville du Cap en Afrique du Sud envisage activer ce lundi 29 janvier 2018 son centre de gestion des désastres, qui doit gérer le dispositif d’urgence « Jour Zéro », (Ndlr : le jour où les réserves d’eau de la ville atteindront le stade critique de 13,5% de leurs capacités) afin de combattre la sécheresse qui sévit dans le pays depuis plusieurs mois. Les habitants de la ville touristique cachent mal leur préoccupation alors que les réserves d’eau sont déjà tombées à moins de 27%.

200 points de distribution d’eau seront alors activés à travers toute la métropole du Cap pour tenter de fournir une ration minimum aux habitants. Car, récemment avancé au 12 avril 2018 en début de semaine dernière,  le « Jour Zéro » arrive à grands pas. La ville du Cap se verra couper son approvisionnement en eau ce jour-là. Une situation inévitable et qui pourrait durer au moins trois mois. A partir du 1er février 2018, les habitants seront invités à limiter leur consommation à 50 litres d’eau maximum par jour et par personne. Mais les contrôles sont quasiment impossibles. Cette crise environnementale et sanitaire ne va pas non plus sans frictions au niveau politique.

Le pire est que le ministère de l’Eau et de l’Assainissement, administré par le Congrès national africain (Anc), ne semble pas vraiment prêt à faire un effort financier pour la région. En visite au Cap ce dimanche, la ministre a estimé qu’injecter de l’argent n’est pas la solution à long terme. « Les habitants doivent s’adapter » a-t-elle souligné. Pour le gouvernement, ce problème doit d’abord être géré par la municipalité.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here