Au Sénégal, Emmanuel Macron s’attaque à la question climatique

0

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron se rend ce samedi 3 février 2018 à Saint-Louis menacée par la montée des eaux où il fera face aux questions liées au dérèglement climatique. En compagnie de son épouse Brigitte Macron dans l’ancienne capitale du Sénégal, ville côtière rongée par l’avancée de la mer engendrant l’érosion de ses côtes, le président de la République de France va s’y afficher en héraut de la lutte contre le réchauffement climatique, mais cette fois-ci sur le terrain.

Emmanuel Macron passe en quelque sorte de la théorique à la pratique. Après avoir organisé le One Planet Summit le 12 décembre 2017 en France, il s’agira pour lui de constater sur place les dégâts causés par réchauffement climatique. Afin de faire face à cette catastrophe naturelle, la France va débloquer 15 millions d’euros pour aider aux financements des travaux de construction de digues. Les habitations de Saint-Louis, l’ancienne capitale du pays, construite au 17ème siècle par les Français et classée au patrimoine mondial de l’Unesco, sont détruites par l’avancée de la mer. Près de 200 personnes ont déjà quitté leur maison. Les chefs d’Etat sénégalais et français y visiteront notamment la Langue de Barbarie, une bande de sable coincée entre le fleuve et l’océan dont les côtes sont rongées par la mer. Là-bas, les pêcheurs subissent déjà les conséquences de la montée des eaux. On se bat pour arrêter l’érosion. On a déjà regagné 300 mètres grâce aux plantes. Si on laisse faire que vont trouver les générations futures ?, s’interroge un habitant de l’ancienne capitale l’Afrique occidentale française (Aof). En ce deuxième jour de sa visite au Sénégal, Emmanuel Macron souhaite « montrer à la planète entière que quand on parle du réchauffement climatique, on parle de vies directement menacées, on parle d’activités économiques parfois détruites, on parle de villes qui menacent d’être effacées, on parle déstabilisations qui font parfois progresser les pires idéologies…»

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here