La 4ème édition du Colloque international sur la RSE se tient Maroc

0

Agadir est depuis le 22 février 2018 la capitale mondiale de la Responsabilité sociale de l’entreprise (Rse). En termes clairs, l’Université internationale d’Agadir organise du 22 au 24 février de l’année en cours à Agadir la 4ème édition du Colloque international sur la Responsabilité sociale de l’entreprise sous le thème « Développement durable, RSE et innovations technologiques : état des lieux, enjeux et perspectives ».

Cette rencontre de haut niveau sera organisée en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (Cgem) – région Souss-Massa, en collaboration avec l’Institut de la responsabilité sociétale par l’innovation (Irsi), l’Association internationale de recherche en entrepreneuriat et PME (Airepme) et l’Université de Lorraine. Elle s’inscrit dans la continuité des débats sur le développement durable et la Responsabilité sociale de l’entreprise, notamment au Maroc, et constitue une plate-forme d’échange entre enseignants-chercheurs, responsables d’entreprises, décideurs, élus, membres du mouvement associatif, étudiants et acteurs de tous les horizons.

L’émergence des pratiques de RSE a permis de révéler l’existence de modèles alternatifs de production basés sur l’usage de sources d’énergies renouvelables

Le colloque dont les conclusions seront rendues publiques ce 24 février 2018 vise à examiner les enjeux majeurs relatifs à la problématique du développement durable et de la Rse, avec une mise en perspective des mécanismes de gouvernance et des innovations technologiques favorables à la transition vers un modèle de croissance plus viable et plus durable.

D’après les initiateurs du projet, l’objectif majeur qui sous-tend son organisation tient à la mise en évidence des corrélations pouvant exister entre développement durable, Rse, gouvernance et innovations technologiques, tout en tenant compte des intérêts quasi divergents des parties prenantes. Du Nord au Sud, les initiatives en matière de développement durable prennent forme et se multiplient, mettant l’accent sur la nécessaire implication des acteurs tant à l’échelle locale, nationale, régionale qu’internationale. Le rôle attribué au secteur privé ainsi qu’aux Etats dans cette dynamique conforte l’idée selon laquelle l’intégration progressive et effective des enjeux économiques, environnementaux et sociétaux relatifs au développement durable requiert une action conjointe et concertée de toutes les parties prenantes.

Pour eux, l’émergence des pratiques de RSE a permis de révéler l’existence de modèles alternatifs de production basés sur l’usage de sources d’énergies renouvelables, le recours aux technologies propres, l’adoption de nouvelles pratiques de gestion et d’organisation au sein des entreprises, dans tous les secteurs d’activité. Cette situation est d’autant plus réelle que les transformations des modes de régulation aux niveaux micro, méso et macro-économique, ou plus encore dans un contexte plus global, témoignent de la volonté des différents acteurs à assurer une transition effective vers le développement durable.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here