Quand les Seychelles échange sa dette souveraine contre la préservation de ses eaux territoriales

0

La République des Seychelles s’est engagé à échanger une partie de sa dette souveraine contre la promesse de sauvegarder 30% de ses eaux d’ici à 2020.

En termes clairs, la nation insulaire va préserver environ 210 000 kilomètres carrés, y inclus l’atoll d’Aldabra (site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco), de la pêche, l’exploration pétrolière et des échanges commerciaux, révèle Quartz. L’échange dette-contre-nature a été négocié par NatureVest, l’unité d’investissement dans la conservation de la biodiversité de Nature Conservancy, une association de lutte pour la préservation de l’environnement, basée aux Etats-Unis.

Dans le cadre de ce plan, l’ONG américaine rachète, à hauteur de 21,6 millions $, la dette publique du pays qui est évaluée à plus de 400 millions $, auprès du Club de Paris. D’ici à 2020, lorsque le plan de conservation sera achevé, les Seychelles auront protégé plus de 400 000 km2 de leurs eaux territoriales, une superficie plus grande que l’Allemagne.

Pour rappel, les Seychelles sont un archipel formé de 115 îles, dont les eaux territoriales représentent une superficie de 1,4 million de km2, soit 6 fois la taille du Royaume-Uni.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here