Innovation : le Togo se dote d’un laboratoire mobile pour l’enseignement des sciences

0

La République du Togo peut désormais compter sur un laboratoire et des kits d’expérimentation pour l’apprentissage de la science dans les écoles. A cet effet, un bus équipé de ces kits a sillonné le pays pour des expériences scientifiques.

Baptisée Mobile laboratory (Molab), cette vision a pour objectif d’équiper un bus de kits d’expérimentation scientifique tels que les microscopes, éprouvettes graduées, modèles moléculaires…, mais aussi et surtout un centre de robotique et d’une imprimante 3D. Selon les initiateurs de ce projet, cet arsenal sera alimenté par des panneaux solaires, ce qui confère au laboratoire une autonomie énergétique.

« Ce qu’il nous faut, ce sont des laboratoires fixes dans les établissements, pour permettre aux élèves de lier la pratique qui est l’essence-même des matières scientifiques, à la théorie », a-t-on indiqué.

D’après Dodzi Aglogon, un des coordonnateurs du projet, le laboratoire en question est munie d’ordinateurs et de tablettes avec un accès à l’Internet. Ajoutant qu’il va parcourir les établissements situés dans les zones rurales où le désintérêt pour les filières scientifiques et technologiques est plus prononcé. « Parce qu’ils n’ont pas accès à l’Internet, certains apprenants de ces zones finissent leur scolarité sans savoir à quoi ressemble un microscope », a expliqué M. Aglogon

A l’en croire, le but principal du projet est de motiver les apprenants à s’intéresser à ce laboratoire mobile « pour se projeter dans le futur, en imaginant les possibilités scientifiques et technologiques les plus audacieuses ».

Mais des inquiétudes planent sur la réussite de ce projet. Selon le professeur Kouami Kokou, directeur de la recherche scientifique et technologique, « un seul bus qui circule d’école en école ne règlera pas le problème du désintérêt pour les filières scientifiques au Togo ; parce que le besoin logistique est plus important », a-t-il alerté. A ses yeux, l’idéal serait que l’Etat puisse s’inspirer de cette idée pour une plus grande couverture du territoire national, à défaut de construire des laboratoires dans les établissements.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here