Les États-Unis à la rescousse des pays africains menacés la faim

0

Les États unis ont décidé d’accorder une aide humanitaire supplémentaire de 533 millions de dollars notamment à l’Éthiopie, à la Somalie, au Soudan du Sud, au Nigeria et aux pays de la région du lac Tchad, où la population fait face à l’insécurité alimentaire ainsi qu’à la malnutrition suite aux conflits et à une sécheresse persistante. C’est du moins ce qu’a annoncé le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson.

D’après un communiqué rendu publique, le nouveau financement promis à l’Afrique  permettra de fournir une aide alimentaire et nutritionnelle d’urgence,  des abris d’urgence à la population vulnérable. Il va également permettre de soutenir des programmes d’accès à l’eau potable, aux soins de santé d’urgence et à des programmes d’hygiène « pour traiter et prévenir la propagation des maladies ».

Les autorités américaines comptent, à travers cette aide, accéder à « la réunification des familles séparées par les conflits ».  Ainsi, 184 millions de dollars iront à la population affectée du Soudan du Sud, 110 millions de dollars à celle d’Éthiopie, 110 millions de dollars en Somalie et plus de 128 millions de dollars à la population au Nigeria et aux pays de la région du lac Tchad.

La région du lac Tchad et le Soudan du Sud  sont confrontés à des conflits, à l’origine  d’insécurité alimentaire. En Somalie, la violence et  « une sécheresse grave et prolongée » sont à l’origine  d’une situation humanitaire dégradée. En Éthiopie, c’est une longue sécheresse qui a exacerbé l’insécurité alimentaire. « Mais à terme, il appartient aux dirigeants de ces pays, en particulier au Soudan du Sud, de mettre fin aux violences et de placer le bien-être de leurs citoyens au premier plan de leurs actions. », souligne le communiqué.

Ajoutant : « Des millions de personnes continueront d’être menacées aussi longtemps que les parties à ces conflits continueront de s’engager dans la violence. Les États-Unis appellent toutes les parties à permettre aux travailleurs humanitaires d’avoir un accès sûr et sans entraves qui leur permette de venir en aide aux communautés dans le besoin ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here