Créer des millions d’emplois dans les territoires du Sénégal avec Mamadou Djigo DG de l’ANAT

0

« La mise en œuvre de la théorie de l’avantage comparatif  de David Ricardo permettrait à chaque région du Sénégal de jouer pleinement son rôle dans le processus de création de d’emplois ». C’est la conviction du directeur général de l’Agence nationale d’aménagement du territoire (Anat).

Invité spécial de la première édition des Petits déjeuners stratégiques de Financial Afrik en partenariat avec la West Africa Democracy Radio (WADR) tenue le 6 mars 2018 au King Fad Palace à Dakar autour du thème «Comment créer des millions d’emplois dans les territoires du Sénégal », Mamadou Djigo, a affirmé que le Sénégal est doté de nombreuses ressources mais avec une économie extravertie, un secteur privé faible et des déséquilibres entre régions et territoires. De 1958 à nos jours, explique-t-il, seules deux régions, à savoir Dakar et Diourbel, présentent un solde migratoire positif.

Qui est Mamadou Djigo DG de l’ANAT

Le patron de l’Anat, diplômé de l’Université Joseph Fourier de Grenoble en Outils, gestion et dynamique du développement territorial (Ogddt) et de l’Université Pierre Mendès France de Grenoble en Conduite de projets de développement territorial (Cpdt), et disposant d’une solide expérience en développement territorial a vivement déploré le fait que le Sénégal importe beaucoup de produits qu’il peut lui-même produire. Poursuivant son speech, M. Djigo a insisté sur les potentialités de plusieurs régions et notamment les opportunités de transformation des produits issus de l’agriculture et de l’élevage.

Plan Sénégal émergent et création d’emplois

L’ingénieur a par la suite vanté les mérites du Plan Sénégal émergent initié par le président Macky Sall et qui vise non seulement à booster l’économie du pays mais aussi créer des emplois. Précisant que l’acte 3 de la décentralisation a pour objectif d’autonomiser les collectivités locales. A l’en croire, « le président de la République a mis l’accent sur le développement des villages en leur assurant un approvisionnement en eau avec la création de nouveaux forages source de création d’emploi ».

Spécialisation des territoires, formation professionnelle et création d’emplois

Mahamadou BALDE fondateur de VivAfrik dans sa contribution a insisté sur la spécialisation des territoires par la formation professionnelle des jeunes dans des filières porteuses de chaque territoire. Citant l’exemple de l’agroforesterie qui peut être pratiquée dans la région de Kolda et qui offrirait plus de déboucher aux jeunes que l’enseignement général. C’est à son avis le meilleur moyen, voire le plus rapide pour créer des millions d’emplois dans les territoires du Sénégal.

Participant à l’évènement Rivo Ratsimandresy, co-fondateur de la Rencontre des Entrepreneurs a rappelé les chiffres du recensement général des entreprises qui démontre la part importante du secteur informel dans l’économie du Sénégal et les enjeux clés de l’entrepreneuriat hors de la capitale sénégalaise.

Aida Kebe Diagne & Moctar Ficou / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here