Nigeria : Amnesty International dénonce les négligences de Shell et ENI

0

Le delta du Niger est dévasté depuis des décennies par des pollutions liées à l’extraction de pétrole. A l’origine de cette situation, se trouvent Shell et ENI, selon l’ONG Amnesty International.

L’organisation de défense des droits humains accuse les deux géants pétroliers d’aggraver la crise environnementale dans le delta du Niger et le sort des populations riveraines, en dissimulant l’ampleur de leurs déversements d’hydrocarbures. L’ONG rappelle que le delta du Niger est l’un des endroits les plus pollués de la planète, suffisant pour elle de demander à l’État nigérian la réouverture d’enquêtes sur 89 cas de déversements d’hydrocarbures.

Cela fait trop longtemps que la population du delta du Niger paie le prix de l’imprudence de Shell et d’ENI

Amnesty International dénonce de « graves négligences ».  Première accusation formulée par Amnesty International : Shell et ENI mettraient des semaines à réagir aux signalements de déversements d’hydrocarbures dans le delta du Niger.

La réglementation nigériane, elle, préconise de dépêcher du personnel sur le lieu de la fuite dans les 24 heures qui suivent son signalement. Des données recueillies grâce à la mobilisation de milliers de sympathisants et de militants, ensuite analysées par les chercheurs d’Amnesty et vérifiées par une entreprise d’expertise indépendante, précise l’ONG sur son site internet.

Deuxième accusation : les deux géants pétroliers publieraient des informations erronées sur l’origine et l’ampleur de ces fuites. Ce qui, toujours selon Amnesty, a pu compromettre la possibilité d’une indemnisation de la population. « Cela fait trop longtemps que la population du delta du Niger paie le prix de l’imprudence de Shell et d’ENI », estime Amnesty.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here