Le Sénégal confie la réalisation de deux centrales solaires à Engie et Meridiam

0

Les autorités sénégalaises ont retenus le groupe industriel énergétique français Engie et son partenaire d’investissement Meridiam pour la réalisation de deux projets solaires photovoltaïques (Kahone et Touba-Kaël), représentant une puissance totale de 60 Mégawatts (Mw), a-t-on appris de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse).

Un communiqué de la Crse transmis à la presse mercredi 18 avril 2018 précise que les deux entreprises ont été retenues comme « soumissionnaire privilégié dans l’appel d’offres lancé en octobre 2017 pour deux projets solaires photovoltaïques, représentant une puissance totale de 60 Mw ».

Selon le document, ces deux projets, localisés à Kahone, dans la région de Kaolack (centre), et à Touba-Kaël (Diourbel),  font partie de l’initiative Scaling Solar, mise en œuvre au Sénégal de concert avec la Société financière internationale (Sfi, membre du groupe de la Banque mondiale.

« Engie et Meridiam détiendront chacun une participation de 40 % dans la société du projet. Le Fonds souverain sénégalais, FONSIS, sera également actionnaire à hauteur de 20%. La construction et l’exploitation des centrales seront dirigées et exécutées par Engie », souligne la même source.

Elle rappelle qu’au Sénégal, Engie participe déjà au projet Senergy, une centrale solaire photovoltaïque de 30 Mw, située dans la ville de Santhiou Mekhé, et au projet Ten Merina, une centrale solaire photovoltaïque de 29,5 Mw dans la région de Thiès, près de Dakar.

« Les deux projets sont actuellement en exploitation. En 2017, Engie a conclu un partenariat avec l’Agence nationale des énergies renouvelables du Sénégal (…). Le Groupe met également en œuvre des solutions d’énergie solaire destinées aux ménages ruraux au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Cameroun », peut-on encore lire dans le texte.

Engie a été par ailleurs « sélectionné sur le projet de Train express régional (Ter) de Dakar, en partenariat avec Thales, pour la conception et la production de l’infrastructure et des systèmes, dont le contrat s’élève à 225 millions euros », signale le communiqué.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here