La Côte d’Ivoire vise la relance des productions animales et halieutiques

0

Les autorités ivoiriennes ambitionnent booster les productions animales et halieutiques afin d’atteindre l’autosuffisante en protéines animales et halieutiques à l’horizon 2020. La Côte d’Ivoire souffre d’un déficit en production animale à cause des contraintes géographiques. Mais il est surprenant qu’en regard des potentialités du pays, la consommation nationale de poisson soit couverte à 67% par les importations, traduisant une forte dépendance du secteur vis-à-vis de l’extérieur.

Le poisson constitue la première source de protéines animales consommée par les ivoiriens. Cette consommation nationale, qui reste fortement marquée par les importations, est estimée à 320 000 tonnes par an pour une production locale moyenne d’environ 42 102 tonnes. Il se trouve que les atouts naturels de la Côte d’Ivoire sont considérables, avec près de 150 000 ha de lagunes, 350 000 ha de lacs et de nombreux bas-fonds propices à l’implantation d’exploitations aquacoles, ainsi qu’une riche faune aquatique renfermant plus de 100 familles de poissons dont plusieurs espèces ont un potentiel aquacole certain. On comprend donc tous les efforts déployés en vue de relancer la pêche, que ce soit la pêche maritime, la pêche artisanale ou l’aquaculture, à travers un Plan stratégique de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture en Côte d’Ivoire 2014-2020.

Pour nous y retrouver dans les différents projets et programmes, à ce stade il nous faut préciser les choses. Pour ce qui est de l’agriculture, il y a le Programme national d’investissement agricole (Pnia), qui est une émanation nationale du Programme régional d’investissement agricole relevant de la politique agricole de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Concernant l’élevage et la pêche, on a le Plan stratégique de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture en Côte d’Ivoire (Psdepa), qui est un document de stratégie, élaboré par le gouvernement ivoirien en 2014.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here