Kenya : le chef de l’Etat décrète la fin de l’importation de maïs

0

Uhuru Kenyatta, chef de l’Etat kenyan a intimé l’ordre mardi 24 avril 2018 à son gouvernement de mettre fin à l’importation de sucre, de maïs et d’engrais pour protéger les agriculteurs locaux.

« La préoccupation malavisée concernant les importations de sucre, de maïs et d’engrais doit prendre fin. Travaillons ensemble sur ce sujet », a déclaré le président de la République du Kenya lors d’une conférence sur la décentralisation qui a réuni 46 gouverneurs, demandant au secrétaire d’Etat chargé de l’Agriculture, Willy Bett, de collaborer avec tous les gouvernements des comtés pour donner aux agriculteurs l’appui dont ils ont besoin afin qu’ils vivent honnêtement de leurs terres.

Kenyatta a également dénoncé l’insécurité alimentaire à laquelle le pays est confronté, avant d’inviter les décideurs à mettre en place de bonnes politiques afin d’établir des normes de référence avec les pays qui ont réalisé l’autosuffisance alimentaire.

« Aujourd’hui, a dit le président kényan, il n’y a aucune raison pour les producteurs de pommes de terre dans des endroits comme Nyandarua, Njoro et Kaptagat de se fatiguer avec des semences qui produisent sept sacs par hectare, lorsque nos voisins en Ethiopie récoltent 21 sacs par hectare. C’est pour le moins embarrassant pour une nation qui était à ce niveau de performance dans les années 1970 ».

Il a ajouté : « Le plus grand obstacle à la sécurité alimentaire, il convient de le noter, n’est pas un manque de connaissances ou de compétences, c’est l’élévation de l’intérêt personnel au-dessus du bien public ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here