La Côte d’Ivoire se penche sur la production de semences de coton

0

Un atelier sur la mise en œuvre d’un nouveau schéma de mutualisation de la production, de la multiplication et de la distribution des semences de coton de qualité est ouvert du mardi 24 au mercredi 25 avril 2018 à Bouaké. La rencontre organisée par l’Intercoton dans le cadre du Programme d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (Psac), réuni pendant deux jours, une quarantaine d’acteurs décideurs représentant, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et des Organisations professionnelles agricoles. Elle vise principalement à définir les grandes orientations de la production des semences de la filière coton, de la période 2018 à 2021, pour l’amélioration de la productivité.

A l’issu de ces échanges, les participants devront être en mesure de définir les grandes orientations de la production des semences de la filière coton sur les trois prochaines années, d’élaborer un plan d’actions de la mise en œuvre de ces orientations, de valider le cahier de charges de la production des semences et d’actualiser l’accord interprofessionnel sur la production des semences.

Le sous-directeur des semences et intrants du ministère de tutelle, Essé Kouadio Jean, et le président de l’Inter-coton, Soro Yacouba, ont invité les participants à un travail studieux durant ces deux jours et qui ont enregistré la participation des délégués de l’Inter-coton, du Conseil du coton et de l’anacarde, les producteurs, les égreneurs, les transformateurs, le Firca, et le Cnra pour sortir de cet atelier, de bons résultats qui contribueront à la relance durable de la filière coton. Précisant que la semence représente un facteur stratégique pour tous les acteurs à cause de son importance dans la productivité.

Inscrit dans les axes majeurs de la réforme de la filière adoptée en 2013 en vue de booster la production cotonnière ivoirienne en baisse, ce nouveau schéma confie la production et la distribution de la semence de coton à une ou plusieurs structures cotonnières situées dans les zones favorables sous la supervision et l’arbitrage de l’Inter-coton et du Conseil du coton et de l’anacarde.

Le Centre national de recherches agronomiques (Cnra) est maintenu dans sa mission de sélection des variétés et de production des semences d’origine avec l’implication d’Inter-coton et du Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (Firca) pour préserver les acquis.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here