La Côte d’Ivoire forme ses agents à la Surveillance spatiale des terres

0

Le Secrétariat exécutif permanent Redd+ (Réduction des émissions de gaz à effet de serre issus de la déforestation et de la dégradation des forêts) et le Centre d’information géographique et numérique (Cign) du Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd) ont organisé lundi 23 avril 2018 un atelier de formation des structures nationales sur la télédétection et les systèmes d’information géographique afin de faciliter l’appropriation des outils développés dans le cadre du mécanisme Redd+ à travers le projet Surveillance Spatiale des terres. Cette initiative entre dans le cadre de la lutte contre le changement climatique qui s’est accentuée dans le pays ces dernières années.

Les acteurs nationaux (une quarantaine) formés en télédétection et sur les systèmes d’information géographique sont issus des ministères en charge de l’Environnement, de l’Agriculture, du Plan, des Eaux et forêts, des collectivités, des structures étatiques et privées impliquées dans la lutte contre la déforestation, des centres de recherches et des organisations de la société civile sont ainsi en formation du 23 au 27 avril 2018 au Centre d’information géographique et numérique (Cign) du Bnetd sur l’utilisation des outils de télédétection et de système d’information géographique.

Contribuer largement à endiguer les enjeux de la déforestation

D’après les initiateurs de cette formation, elle permettra aux participants d’être en mesure d’exploiter les images satellitaires telles que les images Sentinels, Landsat et autres ainsi que les images SPOT 6 et 7 du projet Observation spatiales des forêts d’Afrique Centrale et de l’Ouest (Osfaco) qui sont téléchargeables sur le géoportail surveillance spatiale des Terres (Plateforme web sécurisée, qui met à la disposition des chercheurs, des organismes publics et privés, des ONG, œuvrant dans l’environnement et la sauvegarde de la forêt, des images satellitaires à haute résolution et des données sur la dynamique de l’occupation des sols).

La Cote d’Ivoire s’est engagée, en 2011, dans le mécanisme international de Réduction des émissions de gaz à effet de serre issus de la déforestation et de la dégradation des forêts (Redd+) afin de contribuer largement à endiguer les enjeux de la déforestation et d’encourager la lutte contre les effets néfastes du changement climatique.

Conformément aux exigences de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, les pays engagés dans le processus Redd+ sont appelés à démontrer d’une manière transparente et quantifiable l’impact des activités Redd+ sur le niveau des émissions de gaz à effet de serre (Ges). A cet effet, ils sont invités à développer plusieurs outils, entre autres un Système national de surveillance des forêts, des plateformes de partage, de diffusion et de communication de leurs actions afin d’assurer la transparence et l’implication de tous les acteurs.

C’est dans ce cadre que le ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable à travers le secrétariat exécutif permanent Redd+ a bénéficié du projet « Surveillance spatiale des terres (Sst) », financé par le premier Contrat de désendettement et de développement (C2d) conclu entre la République de Côte d’Ivoire et la République Française.

Mise en place d’un Système de surveillance de la forêt et du renforcement des capacités

Ce projet a pour objectif, de mettre à la disposition des décideurs, des informations actualisées sur la dynamique de l’occupation du sol et de l’évolution des ressources forestières.

Pour la mise en œuvre de ce projet, le Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (Minsedd) a signé trois conventions de prestations avec le Bnetd/Cign, le Comité national de télédétection et de d’information géographique (Cntig) et l’IGN France International respectivement pour la production d’une carte d’occupation du sol de la Côte d’Ivoire, de la mise en place d’un Système de surveillance de la forêt et du renforcement des capacités, la mise en place du géoportail SST (plateforme de catalogage, d’archivage, de diffusion et de téléchargement de l’ensemble des données) et pour l’assistance à maitrise d’ouvrage.

Une journée de formation sur le terrain pour caractériser les différents types de végétation

La présente formation de renforcement des capacités conduite par un cabinet national s’inscrit dans le cadre des activités de production cartographique mises en œuvre par le Bnetd. Elle vise selon M. Yati Diomandé, directeur du Bnted-Cign à doter les structures nationales d’outils de télédétection et de système d’information géographique en vue d’une meilleure surveillance spatiale des terres.

Dans son allocution d’ouverture, Kouadio Kouakou Parfait, conseiller technique, représentant madame le ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable a félicité le secrétariat permanent de la Redd+ pour les avancées notables enregistrées par la Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre du mécanisme Redd+, notamment l’adoption de la stratégie nationale Redd+, la mise en place du Système national de surveillance des forêts et la soumission du niveau d’émission de référence pour les forêts.

« L’objectif de cette formation est de permettre aux participants de maitriser les outils de télédétection et de système d’information géographique en vue d’une meilleure surveillance spatiale des terres. ».

Il a donc exhorté les participants à participer activement aux échanges pour mieux s’approprier les outils de télédétection et de système d’information géographique.

Pendant ces 5 jours, les participants vont allier la théorie à la pratique. A cet effet, il est prévu une journée de formation sur le terrain pour caractériser les différents types de végétation et valider les types de classes d’occupation du sol.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here